Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 09:10

Aujourd'hui, c'est la journée mondiale de l'allaitement. Ca m'a permis de réaliser que je n'avais encore jamais parlé allaitement sur ce blog. C'est donc l'occasion de me rattraper.

 

Avant d'être enceinte, j'étais catégorique : Non, je n'allaiterai pas mon bébé. Ca ne me tentait pas du tout, je trouvais ça limite malsain. Je n'avais pas envie qu'un bébé vienne tétouiller mes seins n'importe où et à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Les vaches produisaient très bien du lait, inutile de les mettre au chômage et de leur piquer leur boulot.

 

Puis je suis tombée enceinte.

 

A un mois de grossesse, j'étais toujours aussi catégorique : l'allaitement pour moi ce serait niet.

 

Petit à petit, mon ventre a commencé à s'arrondir, les hormones à faire effet et mes certitudes se sont un peu envolées.

 

A la fin de ma grossesse mon dialogue avait changé, j'avais envie d'essayer d'allaiter mon bébé, juste pour voir ce que ça faisait. Voir si j'en étais capable. 

 

Ma fille est venue au monde par césarienne, ce qui ne facilitait pas les choses, mais peu importe. J'avais dit que j'essaierai alors quand on m'a proposé de la mettre au sein, j'ai dit OK.

 

Ca n'a pas été facile. A chaque tétée j'appelais une sage-femme pour qu'elle m'aide à bien positionner mon tout petit bébé. Je n'y arrivais pas toute seule et puis j'étais gênée par ma cicatrice. Mais étrangement, ça m'a plu, c'était une sensation apaisante (lorsque ça marchait !).

 

Au bout de 3 jours, la montée de lait est arrivée, mes seins ont doublé de volume, ça tirait, ça faisait mal, je me disais que j'étais quand même un peu maso même si pour une fois j'avais enfin une poitrine digne de ce nom. Heureusement, une sage-femme m'a montré la technique du verre d'eau qui consiste à remplir un verre d'eau chaude et à le "ventouser" sur son sein pour faire sortir doucement l'excédent de lait. C'est pas très glamour, mais ça m'a vraiment soulagée et ça m'a permis de  continuer.

 

A la sortie de la maternité, l'allaitement était loin d'être  au point, mais j'avais toujours envie de m'accrocher. Chaque semaine j'emmenais ma Baby Girl à la PMI pour la faire peser. Les puéricultrices de la PMI m'ont très bien accompagnée, m'ont montré des positions d'allaitement différentes, m'ont rassurée, m'ont encouragée à allaiter ma fille à la demande alors que le pédiatre que j'avais vu pour la première visite de bébé m'avait dit d'introduire des biberons, que mon lait n'était pas assez nourrissant. Il avait même réussi à me faire culpabiliser.

 

Heureusement, j'ai tenu bon, j'avais pris goût à l'allaitement. Ma fille adorait tétér, elle s'endormait à chaque fois tout contre moi et j'aimais cette sensation de plénitude qui se dégageait de mon tout petit bébé.

 

 Alimentation-0097bis.JPG

 

Puis il y a eu les pics de croissance,  la sensation de ne plus avoir assez de lait lorsque Baby Girl réclamait à longueur de journée, les crevasses douloureuses, les engorgements, l'envie de baisser les bras, souvent et de passer aux biberons.

 

Un jour, épuisée, j'ai appéle ma pédiatre, pour qu'elle me dise quel lait je pouvais donner à mon enfant. Mais je ne savais même pas préparer un biberon. Personne ne m'avait montré, j'étais perdue. Et puis je sentais que ma fille adorait être allaitée. Alors, j'ai continué à la nourrir exclusivement au sein jusqu'à la diversification alimentaire. Puis j'ai introduit progressivement les biberons en même temps que les légumes tout en conservant les tétées du matin et du soir pendant encore plusieurs mois. C'était notre moment câlin à toutes les deux. J'avais de plus en plus envie de la sevrer mais je n'arrivais pas à le faire de moi-même, je voulais que cela vienne d'elle. Et c'est ce qui s'est passé.

 

Un soir, elle n'a plus réclamé à téter. C'était terminé.

 

 

Lorsque Baby Boy est né, cette fois-ci, je savais que je l'allaiterais. J'étais confiante, c'est quelque chose que je maîtrisais et je ne me posais aucune question à ce sujet. Ca me paraissait naturel.

 

Mais Baby Boy, contrairement à sa soeur, n'aimait pas téter. Il tétait très mal, réclamait peu et ne prenait presque pas de poids. Après trois mois d'allaitement exclusif assez chaotiques, ma pédiatre m'a dit qu'il fallait passer aux biberons et à l'allaitement mixte. Sur le moment j'ai mal encaissé la chose, j'avais l'impression d'avoir échoué avec lui. Et puis lorsque je l'ai vu se jeter sur ses biberons, les boire jusqu'à la dernière goutte, s'arrondir de jour en jour et sourire jusqu'aux oreilles, j'ai su que j'avais fait le bon choix. A 6 mois Baby Boy était complètement sevré et il respirait la joie de vivre. Ca m'allait très bien.  biberon-nourrisson.JPG

 

 

L'allaitement mixte est ce qui convenait le mieux à Baby Boy. L'allaitement exclusif long est ce qu'il fallait à sa soeur. Chaque bébé est différent, chaque allaitement l'est également.

 

 

J'ai entendu, j'ai lu beaucoup de choses sur l'allaitement, sur ses bienfaits, sur le fait, par exemple, que les bébés allaités étaient moins malades que ceux qui ne l'étaient pas mais qu'ils se réveillaient plus fréquemment la nuit.

 

Little Girl a été allaitée bien plus longtemps que Baby Boy. Elle a été bien plus souvent malade que lui. Je pense qu'elle est de santé plus fragile, voilà tout. Elle se réveillait également plus fréquemment la nuit, mais ça a toujours été une petite dormeuse contrairement à son frère qui dormait 20 heures par jour en sortant de la maternité.

 

Après, je reste persuadée que le lait maternel est ce qu'il existe de mieux pour un nourrisson, que quand on veut et quand on peut allaiter c'est l'idéal pour son bébé mais que ce n'est pas une obligation et que si l'allaitement ne nous tente pas, il ne faut pas se forcer.

 

 

Le plus important dans tout ça c'est l'amour et l'attention que l'on peut donner à son bébé. C'est cela qui le construit et lui donnera confiance pour réussir au mieux sa vie future. Et si l'on donne tout son amour à son enfant, qu'on lui apprend la confiance en lui, qu'il soit allaité ou biberonné, on a déjà gagné.

 

 

Et vous, vous quel lait avez vous donné à votre bébé ? Comment ça s'est passé ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article

commentaires

christelle 02/04/2013 09:00

j'm bien lire tes articles parce que contrairement à bcp tu ne juge pas. moi je n'ai jms eu envie d'allaiter. et qd je suis tombée enceinte l'envie n'est pas venue. j'avais dis que si ma fille
naissait prématurée ou était petite je ferais l'effort pr elle. mais j'ai eu un gros bébé qui a été élevé au biberon et qui se porte trés bien. j'ai lu une fois une maman qui disait que celles qui
n'allaitait pas trouvait tjrs une excuse car elles avaient honte de pas allaiter. aprés chacune son choix et je ne pense pas etre une mauvaise mére !!!! et je respecte celle qui aiment allaiter.
mais c sur que si j'ai un 2eme ça sera bibi aussi.

cerisesurleberceau 02/04/2013 11:05



Exactement Christelle, chaque maman est libre de choisir ce qu'elle pense être le mieux pour son bébé, en fonction de son histoire, de son envie et de ce qu'elle peut faire. Et tu as raison,
avoir donné le biberon à ton enfant ne fait absolument pas de toi une mauvaise mère, heureusement !
Bonne semaine à toi et merci de ton témoignage.



Bigvévé 01/04/2013 15:32

C'est un bien joli témoignage que tu partages avec nous (comme à ton habitude!).
Pour moi l'allaitement était une évidence car c'est naturel et ce qu'il y de plus adapté à l'alimentation d'un nourrisson. Je me suis un peu renseignée pendant mas grossesse mais sans plus pensant
que cela se ferait tout naturellement... Cela a été très difficile, j'ai eu des crevasses presque immédiatement et mon petit garçon tétait souvent, longtemps et inefficacement. Pour moi cela aurait
été un échec d'arrêter, j'ai donc tenu bon. Surtout j'avais en tête qu'il fallait passer le cap des 15 1ers jours! Je n'osais pas faire appel au personnel de la clinique par peur de déranger, mais
heureusement une infirmière a perçu ma détresse et a fait venir la consultante en allaitement. Son aide a été précieuse! Effectivement l'allaitement ne va pas toujours de soi!
Ensuite j'ai eu la chance que la pédiatre de mon fils soit également spécialisée en allaitement (ce qui est loin d'être le cas de tous les médecins!).
Au départ je pensais allaiter 6 mois, jusqu'à la reprise du travail. Mais j'ai continué en tirant mon lait pendant mes pauses(pas facile ça non plus)pour le donner à la Nounou. Aujourd’hui mon fils
a bientôt 1 an et j'ai amorcé un allaitement mixte depuis 1 mois (tétée matin et soir) yaourt à 12h et mon lait tiré à 16h (je ne tire plus assez de lait et ça commence à me fatiguer côté
organisation). Je vais arrêter totalement le tire-lait d'ici 2 semaines et ne conserverait que les tétées du matin et du soir encore un petit moment.
Le fait que je tire mon lait au travail oriente souvent les conversations autour de l'allaitement pour mes collègues qui projettent d'avoir des bébés prochainement. Et je suis bien d'accord que les
femmes doivent rester libres de faire comme elles veulent (peuvent) et qu'on ne doit surtout pas les faire culpabiliser. Je connais beaucoup de bébés élevés exclusivement au biberon et qui sont en
parfaite santé. Le plus important, c'est l'amour et puis c'est tout.

cerisesurleberceau 01/04/2013 21:14



Merci Bigvévé pour ton compliment et pour ton témoignage qui montre une fois de plus à quel point un bon accompagnement à la maternité et chez le pédiatre est important pour que l'allaitement se
passe au mieux. Entre les crevasses inévitables du début, les montées de lait, les interrogations sur la prise de poids du bébé, la fatigue et le reste, si on est mal accompagnée dès le départ,
allaiter en décourage beaucoup. Mais une fois qu'il se met en place et que ça roule, c'est le bonheur, et c'est si facile et pratique.


Et je suis tout à fait d'accord avec toi, ce n'est pas parce qu'on allaite qu'il faut culpabiliser les mamans qui donnent le biberon. J'en connais beaucoup, elles ont fait ce choix pour diverses
raisons que je respectent et leurs enfants se portent très bien.


Bonne soirée et merci d'avoir témoigné sur ce sujet ...


 



Mon p'tit boudoir 31/03/2013 22:26

Un bien joli article auquel j'adhère totalement !
Moi aussi je voulais juste "essayer" pour ma grande, et finalement je l'ai allaitée un an ! et comme ta fille, c'est elle qui a décidé de se sevrer ! Pour ma petite, c'était une évidence de
l'allaiter; je l'ai allaitée jusqu'à ses 10 mois. Mais il est clair que donner le bib n'est pas une "tare" ! et pour la question de la santé, ben deux allaitements assez longs, dont 6 mois
exclusifs, et deux "santés" différentes: ma grande peu malade et ma petite qui nous a fait de grosses rhino ses deux premiers hivers...

cerisesurleberceau 01/04/2013 10:37



Merci pour ton témoignage Mon p'tit boudoir.


L'allaitement est magnifique quand il se passe bien, des deux côtés , surtout quand son bébé se sevre tout seul. Mais donner un biberon est également un moment privilégié entre les parents
(papa ou maman) et le bébé. Le tout est que ce moment, sein ou biberon, se passe dans la sérénité !


 


 



maxeen 30/03/2013 23:06

perso, j'étais hypermotivée car j'avais une césarienne programmée et c'était LA chose que j'espérais pouvoir maitriser après toute cette médicalisation.eh bien, j'ai eu rapidement crevasses, tétées
douloureuses et absence de prise de poids qui m'ont fait douté et puis parmi la ribambelle de SF et autres aux. puer, il y en a UNE que je bénis encore qui m'a proposé les "faux tetons" et tt s'est
installé petit à petit avec aussi le soutien de ma sage femme libérale qui m'a fait tenir le cap (je l'appelais de ma chb à la mat' tellement j'étais submergé d'avis contraires d'une équipe à
l'autre comme raconté plus haut). au final, bébé allaité 6 mois exclusif (tire lait très efficaces au boulot)jusqu'à la diversification puis matin et soir pendant encore 2 mois; je ne suis pas peu
fière de moi mais je reconnais que le papa a été le premier des soutiens malgré une certaine frustration de ne pas vivre ces moments uniques d'une tétée nocturne ou d'une tétée dite "plaisir" avec
ces petits rires réflexes qui seront inoubliables pour moi.
en effet, l'allaitement mixte n'est peut etre pas assez valorisé ou soutenu car ca me semble etre une super solution lorque l'on doit reprendre le travail mais le bib a aussi tellement
d'avantage!l'essentiel est de se sentir en harmonie avec son bébé et surtout dans la sérénité,non?

cerisesurleberceau 01/04/2013 10:32



Exactement maxeen, l'essentiel c'est de se sentir en harmonie avec son choix et quand on a en plus le soutien de son mari, c'est la cerise sur le berceau ;-)
Merci pour ton témoignage qui montre une nouvelle fois à quel point l'encadrement médical dans les premiers jours de la vie d'un bébé et lors de sa mise au sein est essentiel. De bons conseils,
un bon soutien, de l'écoute et on met toutes les chances de notre côté pour réussir l'allaitement. Des solutions existent, le tout c'est de se les voir proposées. Sans ça, il est souvent facile
(et légitime) de baisser les bras...



Aude 30/03/2013 22:19

Difficile pour moi, car j'avais prévu d'allaiter et au CHU les sages femmes et aides puer m'ont fait rater mon allaitement. C'etait mon premier et j'etais completement perdue. Entre les " il ne
sait pas téter, il ne sait pas faire, je vois pas comment on va réussir", et les séances toutes les 3 heures avec trois personnes autour de nous, une pour tenir la tête de mon fils, une pour le
stimuler avec un bib de lait pour faire couler du lait sur mmon sein, et une qui tenait mon sein, ce fut une catastrophe. Il etait stressé, j'étais stressée, mon pauvre petit bout en avait ras le
bol et j'ai finalement laissé completement tomber en rentrant à la maison. Je regrette aujourd'hui de m'être laissée faire par ces équipes du CHU qui ne faisaient que tourner, dont on ne savait
jamais lesquelles seraient là, trop nombreuses, à dire noir, puis blanc selon leurs avis, entrant n'importe quand et sans arrêt dans la chambre. Bref, biberon à 7 jours pour mon petit garçon, donné
avec plein d'amour par maman et papa.

cerisesurleberceau 01/04/2013 10:28



C'est vrai que le soutien  du personnel à la maternité est primordial pour que l'allaitement se passe bien, surtout pour un premier. Au début ce n'est vraiment pas évident, alors si on n'est
pas soutenue, encouragée et guidée ça peut très vite devenir difficile. Mais au moins tu as essayée et pour un second tu seras riche de cette expérience. De toute façon, l'essentiel c'est l'amour
hein !
Merci pour ton témoignage Aude.



manon 30/03/2013 18:11

Pour ma part je n'envisageais pas de ne pas allaiter, ça aurai été pour moi un échec de ne pas y arriver. Il faut dire que j'étais hyper motivée et que j'avais les connaissances puisque je suis
sage-femme...mais ça ne fait pas tout, si le bébé a beaucoup de mal des fois c'est difficile de tenir le coup, je le sais bien je le vois tous les jours au travail!
Quand mon fils est né, il a été mis au sein presque aussitôt et a tout de suite bien pris. La montée de lait a été très difficile, j'ai eu mal pendant presque 1 semaine!
A 3 mois quand j'ai du reprendre le travail j'ai tiré mon lait (la nounou été d'accord, c'était indispensable pour nous!), aucun mérite car toutes mes collègues l'ont fait et on a le local, le
frigo...enfin tout ce qu'il faut.
Tout ça s'est fait naturellement, mais lors de la poussée de croissance des "3 mois" j'étais au travail, alors j'ai loupé le train et j'ai du introduire un biberon le soir. Là encore ça a été
facile car il a tout de suite bien pris le biberon (même avec moi) et je me suis pas bloqué dans mon "truc", j'ai accepté!
Et puis l'envie d'un 2ème est arrivée, je suis tombée enceinte rapidement et quand on lui annoncé qu'il aurait un petit frère ou une petite soeur il a stoppé net, il avait 9 mois 1/2... et là par
contre je l'ai mal vécu, je me suis voilé la face, je ne voulais pas y croire, il était encore tout petit et pour moi l'objectif c'était 1 an! J'ai continué à tirer mon lait 1 semaine, mais c'est
trop de contrainte quand on a pas le plaisir de la tétée.
Alors j'attendais la naissance avec impatience pour revivre "ça"!
Ma petite puce est arrivée et avec elle un allaitement complètement différent!
Elle prenait bien mais claquait ça langue ce qui m'a fait des croutes au bout des seins, j'avais mal, plus la montée de lait (encore forte)et de fortes douleurs au bassin et à ma cicatrice, enfin
tout pour que ce soit pas le top. J'ai pensé à arrêter, mais les souvenirs de mon premier allaitement (et l’absence de lait en poudre!lol) m'ont motivé à continuer. Aujourd'hui elle a 5 semaines et
tout se passe bien, plus de douleur. Je compte bien me rattraper et l'allaiter jusqu'à 1 an!

Complètement d'accord avec le 1er commentaire: il vaut mieux donner le biberon avec plaisir que le sein à contre coeur! c'est ce que je dis à toutes les mamans qui culpabilisent d'arrêter
l'allaitement maternel!
De toute façon au regard de la société on est toujours une mauvaise mère: si on donne le biberon, c'est pas le meilleur pour son enfant; si on donne le sein, il va être dépendant de sa mère... Il
faut arrêter, chaque mère fait ce qui bon lui semble.
Et je pense qu'il faut vraiment faire connaître l'allaitement mixte (sein/biberon) car trop de femmes choisissent de ne pas allaiter car elles pensent que ça ne vaut pas le coup pour 3 mois: moment
de la reprise du travail et ne veulent pas tirer leur lait!
Merci pour ce post et désoler pour le pavé...

cerisesurleberceau 01/04/2013 10:22



Merci pour ton témoignage Manon. Il montre que même lorsque l'on est une professionnelle, une sage-femme, l'allaitement n'est pas forcément évident. On est deux dans cette aventure, la maman et
le bébé et chaque bébé est différent. Mais quand ça fonctionne bien, c'est magique !
C'est fou de se dire qu'à 9 mois 1/2 le bébé puisse déjà comprendre que l'arrivée d'un second va changer les choses et que ça l'ait poussé à arrêter de téter. Quand on nous dit qu'ils comprennent
beaucoup de choses très vite, en voici la preuve !


En tous cas, on est d'accord sur la conclusion de ce billet : chaque maman doit faire ce qu'elle pense être le mieux pour son enfant. Sein ou biberon, l'essentiel c'est de le faire avec amour !



sophie 29/03/2013 12:34

j'ai beaucoup aimé ton témoignage qui montre qu'allaiter, même si c'est merveilleux ce n'est pas tous les jours faciles. Et surtout j'ai apprécié qu'il ne diabolise pas non plus l'utilisation des
biberons. chacun fait comme il veut et comme il peut avec l'allaitement et c'est bien de le préciser. merci Cerise.

cerisesurleberceau 30/03/2013 11:20



Avec plaisir Sophie ;-)



Marie G 29/03/2013 11:39

j'ai adoré cet article, surtout le coup du verre d'eau pour désengorger, je connaissais pas dommage d'ailleurs!
J'ai allaité mes 3, ma 1ère en exclusif durant près de 3 mois puis j'ai repris le taf, c'était plus compliqué j'ai gardé comme toi la tétée du matin et du soir et après mixte. Pour mon 2ème,
allaitement jusqu'à la diversification à 6 mois et après aussi jusqu'à 9 mois. Pour ma petite dernière, elle est toujours allaitée à 5 mois et j'espère continuer longtemps car j'adore ça! quand
bébé plonge son regard dans le mien, quand tout en tétant, elle me sourit, quand de sa petite main, elle me caresse ou essaie d'attraper mes cheveux! bref, que du bonheur. Par contre, il faut
s'accrocher parce que le départ n'est pas toujours au top, et après ce sont les réflexions de l'entourage qui sont difficiles du style, bébé pleure "peut être que tu n'as pas assez de lait, ton
lait est pas assez nourrissant, c'est bien tu as déjà fait beaucoup, tu devrais arrêter sinon elle restera accrochée à toi tout le temps.....Mais quand on est bien soutenu, je trouve que c'est
vraiment des moments magiques!! après vaut mieux un biberon donné avec amour que le sein à contre cœur. Bon courage à toutes les mamans

cerisesurleberceau 30/03/2013 11:19



Merci pour ton témoignage Marie qui, comme à chaque fois, devrait parler à de nombreuses mamans. C'est vrai que l'allaitement est magique mais pas toujours évident. Et il faut arriver à faire
abstraction des remarques que ce soit pour l'allaitement, le portage ou autre. Seule une maman sait ce qu'il y a de mieux pour son enfant. Le tout c'est de suivre son instinct et d'être en accord
avec soi-même. Après, ça roule !



Qui Suis-Je ?

  • : Cerise sur le Berceau
  • Cerise sur le Berceau
  • : Une maman blogueuse, un mari voyageur, une vie entre Nice, Paris et Bordeaux, avec une mini princesse, un petit aventurier, deux tortues, un chien et un bébé. C'est bien simple, on ne s'ennuie JAMAIS !
  • Contact

Pour me suivre

      

 

Rechercher Sur Le Blog

Cerise sur instagram

 

Partenaires

 BADGE EFLUENT

  Activités pour enfants

badge-allobebe-200x200    Badge-blog-pbb.png 

macaron-blog-tidoo.jpg macaron coup-coeur V4

Britax Ambassadrice logo-ambassadrice-FRA.jpg

Amabassadrice-quinny-copie  

ambassadrice-orbitbaby.jpg    ergobaby.png

babymoov.jpg    logo-tribu-fisher-price

Macaron_blog_c.jpg