Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 11:14

Je pensais que ce serait dur, que je serais nostalgique, que je me poserais encore mille fois la même question, que j'aurais des moments de doute, des moments de blues.

 

Je pensais qu'une fois que mon ventre serait vide de ce troisième bébé, je ressentirais le manque de sa présence à l'intérieur de moi. 

 

Je pensais que faire une croix sur une nouvelle grossesse serait compliqué.

 

Je pensais que je serais nostalgique en triant mes placards et en le vidant de toutes ces affaires de maternité devenues inutiles à jamais.

 

Je pensais que je ne serais jamais rassasiée par ces moments magiques où l'on porte la vie, que jamais je ne pourrais tourner définitivement la page sans éprouver de la tristesse et de la nostalgie.

 

Je pensais que ne plus jamais voir mon ventre s'arrondir, des petits pieds le déformer ou l'image floue d'un tout petit bébé sur l'écran de l'échographe me manqueraient.

 

Et puis tu es né, toi, mon troisième bébé.

 

En naissant tu as tiré un trait sur cette grossesse qui s'était si bien passée. Tu as fait de moi une maman de famille nombreuse et non plus une femme enceinte.

 

Plus jamais.

 

Lorsque tu es né, par césarienne pour la troisième fois, les médecins m'ont fait comprendre qu'une nouvelle grossesse ne serait pas une bonne idée. Une cicatrice que l'on réouvre deux fois au même endroit devient de plus en plus difficile à ouvrir et à refermer.

 

Je pensais que ces paroles me blesseraient, que le fait de ne plus pouvoir avoir d'enfants pour une histoire de cicatrice me mettrait hors de moi, me révolterait.

 

Ça ne m'a pas révolté. Ça ne m'a pas attristée. Parce qu'au fond de moi je savais déjà que tu serais le dernier.

 

La nostalgie de la grossesse que je ressentais était tout simplement liée au fait que je voulais un autre bébé.

 

Ta naissance a comblé un vide au lieu d'en créer un autre.

 

Je sais à présent que le bonheur que j'ai connu étant enceinte était lié au fait que nous t'attendions toi, notre troisième bébé. Toi qui allais compléter notre famille qui me paressait jusque-là inachevée.

 

Aujourd'hui, je sais que nous sommes au complet.

 

Je t'ai porté, tu es né.

 

La boucle est bouclée.

 

Je ne ressens plus du tout cette nostalgie du ventre rond même si je trouve toujours que porter la vie est quelque chose de magnifique.

 

Je pensais qu'une fois cette grossesse terminée, je regarderais les autres femmes enceintes avec nostalgie

 

Je me trompais.

 

Une femme enceinte attire toujours mon regard, c'est vrai, mais il n'est pas chargé de nostalgie. Un ventre rond provoque à présent chez moi une pointe d'admiration, de respect et de complicité.

 

Parce que moi aussi j'ai connu ça.

 

Moi aussi j'ai été enceinte.

 

Trois fois.

 

J'ai porté fièrement mes trois enfants et je les porterai toute ma vie. Plus dans mon ventre, non, ça c'est fini. Mais à bout de bras et dans mon coeur.

 

Et, aujourd'hui, même si j'en suis la première surprise, ça me suffit. 

Ce ventre vide

Et vous, vous êtes nostalgiques de votre ventre rond ?

 

 red star facebook social media icon red star social media icon instagram         


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 11:20

Baby Boy a eu 4 ans. Mon tout petit bonhomme grandit et s'assagit. Enfin.

 

Baby Boy est une vraie pile électrique. Depuis sa naissance il est toujours en forme, jamais en panne.

 

Il incarne la Joie de vivre, il ne se passe pas une journée sans qu'il ne fasse le clown pour faire rire sa soeur, son petit frère et tous ceux qui l'entourent.

 

C'est mon dur au coeur tendre qui ne se laisse pas facilement amadouer et qu'il faut savoir apprivoiser.

 

Tantôt canaille, tantôt câlin, il joue sans cesse avec nos émotions.

 

Parfois énervant, souvent fatigant, il est toujours captivant.

 

Tout ce qu'il touche il le transforme, l'étudie, le démonte pour le remonter après. Enfin, quand c'est possible...

 

Il a une imagination débordante, il parle du matin au soir, même la nuit, et a du mal à rester en place plus de quelques minutes.

 

Manger pour lui est un supplice car il faut rester assis et la cantine fait partie de ses bêtes noires.

 

Il est capable de nous regarder avec son regard noir, de bouder ou de crier dès qu'il est contrarié mais même si ses colères sont intenses, elles ne durent jamais bien longtemps et il suffit qu'il affiche son sourire ravageur sur son visage pour que tout soit terminé. Jusqu'à la prochaine ...

 

Parfois il m'épuise, chaque jour il m'étonne.

 

Je suis fière d'être sa maman, fière de ce qu'il est dans sa globalité : son caractère entier, bien trempé, qui fait de lui ce petit garçon avec cette forte personnalité.

 

Pour rien au monde je ne le changerai. Il est ma vie, il est notre famille, il est ma fierté.

 

 

Pour la première fois cette année il a invité ses copains et ses copines à venir souffler ses bougies à la maison. Il a choisi le thème des Robocar Poli dont il est totalement fan depuis plusieurs mois.

 

J'ai essayé de lui faire un gâteau pour l'occasion mais je ne suis pas très douée avec la pâte à sucre, alors j'ai improvisé avec ce que j'avais et un peu de sucre glace. Il a aimé, il était heureux, c'est le principal.

 

Bien sûr il a eu des cadeaux. Un peu trop même. Il y a eu des Cars, des Planes, des Playmobil, des Légo et surtout ... des Robocar Poli.

 

Il possédait déjà quelques véhicules transformables (Poli, Roy et Ambre qui s'est d'ailleurs perdue quelque part dans la maison) mais sa collection s'est considérablement étoffée avec le bus scolaire et quelques véhicules en métal à placer à l'intérieur, la petite voiture de Poli et ses tampons encreur, l'hélicoptère Héli transformable (qu'on a eu énormément de mal à trouver) et surtout le grand Poli qui se transforme en voiture radiocommandée.

 

Il est ravi. Nous aussi.

 

Happy 4 mon Baby Boy !

{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli
{4 ans} Son anniversaire Robocar Poli

 

 red star facebook social media icon red star social media icon instagram         


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 17:41

Il y a 6 ans, lorsque je suis rentrée à la maison avec mon petit bébé sous le bras, j'étais un peu, voire beaucoup paumée.

 

Je suis passée d'un coup d'un seul du rang de jeune femme à celui de maman, du rang d'épouse à celui de mère et je n'avais pas vraiment anticipé tout ce que cela impliquait.

 

Exit les nuits complètes de 10 heures d'affilée, les grasses mat', les heures passées dans la salle de bain à me vernir les doigts de pieds.

 

Terminées les soirées improvisées, à deux ou entre copains où on peut rentrer au petit matin et ronfler ensuite toute la journée.

 

Finis les repas tranquilles à se dévorer des yeux, les séances de ciné en amoureux et les week-ends à droite ou à gauche.

 

Du jour au lendemain on est devenus "des adultes responsables". Responsables d'une nouvelle vie encore toute fragile, venue en quelques heures balayer notre insouciance et bouleverser notre quotidien.

 

L'arrivée de ce petit bébé nous a propulsés dans un autre monde, celui des Parents.

 

Je me souviens de mon état de fatigue des premiers mois avec un petit bébé qui dormait très peu, de jour comme de nuit.

 

Je me souviens de ses pleurs qui me désarmaient et me retournaient le bide.

 

Je me souviens de ces matinées entières passées en pyjama car je ne trouvais pas 5 minutes pour m'occuper de moi, prendre une douche, m'habiller, me maquiller.

 

Je me souviens de toutes ces questions que je me posais face aux pleurs que je ne réussissais pas à calmer, à un petit bouton apparu sur son visage, à un cordon ombilical qui tardait à tomber ou à une couche trop sèche ou au contraire trop pleine.

 

Je découvrais un monde inconnu, qui me terrifiait et qui, pourtant, m'émerveillait un peu plus chaque jour.

 

Petit à petit, j'ai pris confiance en moi, j'ai écouté ce que mon cœur et ma tête me dictaient et j'ai peu à peu repris pieds dans ma nouvelle vie de maman.

 

Mon corps s'est alors adapté à ce nouveau rythme imposé par cette petite crevette de quelques kilos. J'ai pu enchainer des journées complètes presque sans bailler après quelques heures de sommeil hachées, comprendre enfin les pleurs de mon bébé et répondre à ses besoins avant même qu'il ne sache parler.

 

Aujourd'hui je suis maman de trois enfants.

 

Mon Little Baby a tout juste 6 mois.

 

M'occuper de lui me paraît évident et facile, même s'il se réveille encore régulièrement la nuit.

 

C'est comme naturel.

 

Je suis bien moins débordée aujourd'hui avec mes 3 enfants que je ne l'étais il y a 6 ans avec un seul bébé.

 

Et lorsque, de temps en temps, mes deux "grands" passent le week-end chez leurs grands-parents et qu'on se retrouve avec James seuls avec le bébé, on a même l'impression d'avoir un moment  rien que pour nous deux (les grasses mat' en moins et quelques couches à changer en plus).

 

Ces week-ends là, on cumule les sorties au resto, on traîne et on en profite pour faire du shopping avec notre Little Baby qui se ferait presque oublier dans sa poussette ou son porte-bébé.

 

 

Parce qu'avec un peu d'expérience et surtout des enfants plus grands, on se rend compte que s'occuper d'un tout petit bébé, finalement, ça s'apprend et c'est pas bien compliqué.

 

 

Mais ce serait tellement plus simple si on pouvait commencer par le dernier ....

 

 

Etre parent, ça s'apprend

 

 red star facebook social media icon red star social media icon instagram         


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 13:38

Mes deux grands ont 6 ans et 4 ans (bientôt).

 

J'ai l'étrange impression qu'ils sont nés hier et que j'ai déjà presque tout oublié.

 

On m'avait prévenue pourtant. J'ai eu beau essayer de profiter à 100% de chaque instant, j'ai déjà du mal à me souvenir.

 

Comme si ce n'était qu'un rêve.

 

Comme si ce n'était pas vraiment eux.

 

En les regardant maintenant j'ai du mal à m'imaginer qu'ils ont été ces touts petits bébés que j'ai porté d'une seule main, avec qui j'ai dormi semi-assise pendant de longues nuits, que j'ai allaité, baigné, changé, dorloté, pouponné. 

 

J'ai l'impression que les bébés qu'ils étaient ne peuvent pas être devenus les enfants qu'ils sont aujourd'hui.

 

Que ce n'est pas possible.

 

C'est un peu comme s'ils n'avaient jamais été bébé. Comme si ce n'était pas eux. Comme si j'avais eu des bébés puis qu'on me les avait échangés contre des enfants plus grands.

 

C'est arrivé si vite.

 

Un premier quatre-pattes, un petit pas chancelant, un premier repas tout seul, un pipi sur le pot, une couche qui devient culotte, une rentrée à l'école maternelle et tout qui s'accélère...

 

De nourrissons, ils sont devenus bébés, puis petits enfants et enfants. Demain ils seront adolescents, adultes et parents et je n'aurais toujours pas compris comment ça a pu arriver.

 

Mon petit dernier à 6 mois aujourd'hui. J'ai beau en profiter encore plus intensément car je sais à quel point ça va vite, je le vois grandir à vue d'oeil. A 5 mois il avait déjà une dent, à 6 mois il en a 2, il se tourne, se retourne, joue et attrape tout ce qui est à sa portée, sourit, commence à essayer de parler, rampe, se déplace et tient déjà assis. 

 

Il est né hier, mais j'ai déjà presque oublié le tout petit bébé qu'il était. Je ne me souviens déjà presque plus de ses mimiques, de son odeur de nourrisson, de ses gestes saccadés, de ses sourires aux anges et de ses pleurs de petit chat affamé.

 

J'aimerais trouver le bouton pause, garder encore un long moment ce bébé encore bébé.

 

Je sais que c'est le dernier. Alors je saisis encore une dernière fois la chance qui m'a été donnée de pouvoir profiter des premières années magiques d'une nouvelle vie. Je ne veux rien gâcher, rien rater de ces instants si furtifs.

 

Je n'arrive pas à réaliser que dans quelques mois, dans quelques années il sera lui aussi un petit enfant avec sa personnalité, ses envies, ses colères, ses rires et ses larmes.

 

Et pourtant, je sais que dans quelques temps je n'arriverai déjà plus à voir en lui le bébé qu'il a été.

 

Bientôt je n'aurai plus de bébé à la maison et même si je sais qu'aujourd'hui la famille est au complet, même si je suis très fière des enfants que mes deux grands sont devenus, même si j'aime partager chaque jour de nouvelles choses avec eux, ça va drôlement me manquer.

 

nouveau-ne.jpg

 

 

 red star facebook social media icon red star social media icon instagram         


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 11:41

Je suis maman. Trois fois. 

 

J'ai trois enfants que j'aime plus que tout au monde.

 

Ce sont les plus beaux (en toute objectivité de maman), pas forcément les plus sages mais c'est comme ça que je les aime.

 

Ce sont les miens, ils donnent un sens à ma vie, des couleurs à mes journées et pimentent aussi un peu mes nuits.

 

Je suis heureuse d'être devenue maman pour eux et grâce à eux.

 

Bref, je ne voudrais pas, je ne pourrais plus, vivre sans eux.

 

Et pourtant, certaines fois je me mets à rêver, en secret, que je détiens des pouvoirs magiques, un peu à la manière de "Ma sorcière bien aimée" (ceux qui ont mon âge comprendront ...).

 

J'aimerais d'un coup de baguette magique, ou encore mieux, en touchant le bout de mon nez, rentrer dans une bulle et pouvoir mettre cette vie de maman que j'aime tant en pause, de temps en temps.

 

J'aimerais pouvoir rentrer chez moi le soir à l'heure du repas, ou même après, sans avoir rien préparé à manger. Ouvrir mon frigo et grignoter du grand n'importe quoi sur un coin de canapé.

 

J'aimerais aller faire les boutiques pour moi, rien que pour moi, sans faire de détour par le rayon enfants qui m'attire à chaque fois comme un aimant.

 

J'aimerais ensuite me faire virer par les vendeuses parce que c'est l'heure de la fermeture et que je n'ai pas vu le temps passer.

 

J'aimerais pouvoir rentrer d'une journée bien remplie et prendre un bain chaud avec un bon bouquin sans avoir à me préoccuper des devoirs, du repas à préparer ou du bain du bébé.

 

J'aimerais que le bac à linge sale arrête un peu de se remplir plus vite que je n'arrive à le vider.

 

J'aimerais que mon frigo, lui, ne se vide pas plus vite que je n'arrive à la remplir (d'ailleurs s'il pouvait communiquer un peu avec le bac à linge pour échanger leurs rôles ça m'arrangerait).

 

J'aimerais que ma maison reste propre et rangée plus d'un quart d'heure et ne ressemble pas à un magasin de jouets.

 

J'aimerais ne plus entendre de cris, de disputes ou de "Mamaaaaan" pendant une petite journée. 

 

J'aimerais pouvoir partir en voyage en amoureux, se regarder pendant des heures les yeux dans les yeux en ne pensant qu'à nous, rien qu'à nous, plus amoureux que jamais.

 

J'aimerais n'avoir à penser qu'à moi, en parfaite égoïste, et me faire chouchouter.

 

J'aimerais me coucher après une soirée bien arrosée et pouvoir me lever le lendemain après une bonne grasse matinée.

 

Et puis j'aimerais pouvoir à tout moment, toujours en touchant le bout de mon nez, crever cette bulle et les faire apparaître tous les trois.

 

Les serrer très fort dans mes bras, voir leurs sourires, entendre leurs rires parce que mon plus grand bonheur, après tout, même si je ne serais pas contre une petite journée dans ma bulle de temps en temps, il est là.

 

sourire.jpg

 

Sinon, rassurez moi, vous aussi vous connaissez Ma sorcière bien aimée, hein ?

 

 

Pour me suivre, c'est pas là...

 ig            fb


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 13:52

Je ne sais pas dessiner, je ne trouve pas les mots, alors j'ai pris une photo.

 

Parce que nos enfants doivent vivre dans un monde de liberté et de tolérance.



Parce que l'amour doit être plus fort que la haine.



Parce qu'ils ne doivent pas être morts pour rien.



#JeSuisCharlie

je-suis-charlie2


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 11:48

J'ai rallumé l'ordinateur, dépoussiéré mon clavier et re-saisi les identifiants du blog pour rédiger ce premier billet de 2015.

 

Un premier billet sous forme de petit bilan de fin d'année après une quinzaine de jours Off. 

 

Noël s'est passé en famille sous le soleil de Nice. Les enfants ont profité de la mer en hiver, des illuminations et des attractions de noël et ont apprécié les retrouvailles avec les cousins et cousines.

 

Baby Boy a laissé sa sucette sur une branche du sapin le 24 au soir en échange de cadeaux "de grand". Il en a voulu au père-noël pendant 2 jours de lui avoir vraiment pris sa sucette mais aujourd'hui il est super fier de s'en être séparé et ne regrette absolument pas son geste. Mon autre "bébé" grandit aussi.

 

De mon côté j'ai profité à 200% de ce petit break en famille, loin de l'ordinateur qui occupe généralement une bonne partie de mes journées. Ca fait du bien de déconnecter et ça permet de revenir en forme pour cette nouvelle année.

 

Malheureusement, les vacances sont belles et bien terminées.

 

James est retourné au boulot, résigné.

 

Les enfants ont repris le chemin de l'école en trainant les pieds avec le nez qui coule et la gorge qui pique.

 

Quant à Little Baby il a commencé l'année avec une petite bronchiolite et une première séance de kiné respiratoire dont je me serais bien passée. A 5 mois tout juste il vient aussi de sortir sa toute première dent que je n'ai même pas senti arriver et qui m'a filé un vrai coup de blues. Mon bébé grandit décidemment trop vite.

 

 

 

Je profite aussi de ce billet pour vous souhaiter tout plein de belles choses en 2015, des petits et des grands bonheurs au quotidien, des éclats de rire et surtout une bonne santé pour vous et tous les êtres qui vous sont chers.

 

Merci d'être là encore cette année, de me lire et de m'encourager par vos commentaires, vos "j'aime" et vos messages. Le blog va bientôt fêter ses 3 ans et c'est grâce à vous.

 

Pour reprendre tout en douceur voici quelques petites photos de ces vacances qui me font du bien et me redonnent un peu le sourire dans cette grisaille hivernale ...

Nice-decembre-2014--34-.jpg

Nice-decembre-2014--30-.jpg

Nice-decembre-2014--33-.jpg

Nice-decembre-2014--6-.jpg

Nice-decembre-2014--60-.jpg

Nice-decembre-2014--36-.jpg

Nice-decembre-2014--57-.jpg

Nice-decembre-2014--47-.jpg

Nice-decembre-2014--62-.jpg

Photo0062.jpg

Nice-decembre-2014--81-.jpg

Nice-decembre-2014--99-.jpg

Nice-decembre-2014--124-.jpg

 

WP_20141225_037.jpg

 

Retrouvez-moi aussi ici :

 ig            fb


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 22:49

Ca y est, elles sont là. Les vacances de Noël sont enfin arrivées.

 

Après un an sans congés James a enfin pris deux semaines de vacances. On va pouvoir profiter, tous ensemble de notre premier Noël à 5.

 

Demain, au petit matin, on prendra la route pour Nice. 7h00 de route (si tout va bien) pour rejoindre ma famille et profiter d'un Noël avec des bébés tous neufs de la même cuvée que Little Baby (dont certains que je vais découvrir pour la première fois), des enfants entre 9 ans et 2 ans qui courent et crient un peu partout et une famille que je ne vois pas assez souvent et dont je vais profiter pleinement. On sera quasiment une cinquantaine autour de la table dans l'appartement de ma grand-mère. Un vrai bon Noël comme je les aime.

 

Pour une fois que James a des vacances je vais en profiter à 100%. Le blog et la page Facebook vont donc faire un petit break pour revenir en pleine forme en 2015.

 

Je vous souhaite à toutes et tous de passer de très belles fêtes de fin d'année et je vous donne rendez-vous l'année prochaine pour une année, je l'espère, pleine de belles surprise.

 

En attendant vous pouvez toujours me suivre sur  Instagram, j'ai bien l'intention de vous inonder de jolies photos de mon sud est natal que je vais également retrouver avec grand plaisir !

 

 

noel-copie-1.jpg

Prenez soin de vous et rendez-vous en 2015 ...

 

 ig            fb


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 13:17

Il y a quelques jours, tu as soufflé tes 6 bougies.

 

Déjà.

 

Le temps file à une vitesse folle.

 

Maintenant il te faut deux mains pour me montrer ton âge. Deux mains !

 

A ce rythme-là, tu n'auras bientôt plus assez de doigts sur tes deux mains. Tu devras refermer et réouvrir tes petites mains pour me montrer fièrement ton âge. Ou utiliser tes pieds. Mais c'est moins facile avec les pieds, surtout l'hiver quand ils sont bien emmitouflés.

 

Quand je regarde ton frère de 4 mois, encore si petit, si totalement dépendant de moi, je n'arrive pas à réaliser que tu as été comme lui.

 

J'ai du mal à m'imaginer que toi aussi tu as tenu si facilement dans mes bras, que tu t'es endormie maintes fois sur mon sein, que je pouvais te porter d'une seule main, te donner le bain dans une bassine et te regarder dormir dans un tout petit berceau.

 

Aujourd'hui, ton lit a grandi avec toi. Il peut m'accueillir, chaque soir, à tes côtés, pour parler, entre filles. Tu me racontes tes journées, un petit peu, préférant garder une grande partie de ce que tu fais secret. Et je te comprends, j'étais comme toi, il y a une éternité.

 

J'ai du mal à réaliser que les souvenirs que j'ai de mon enfance commencent à l'âge que tu as aujourd'hui. J'ai de vagues idées de ce que tu peux penser, ressentir. Tu me parais encore si petite mais je sais que tu te vois déjà comme une grande fille.

 

Tu grandis, tu t'affirmes, ton caractère se précise, tes joies, tes craintes se dessinent. 

 

Je te regarde chaque jour me filer un peu plus entre les doigts parce que c'est normal, c'est la vie qui veut ça.

 

Je dois l'accepter et lâcher du lest, te laisser faire tes propres expériences, mais sans jamais lâcher complètement cette corde qui nous relie et nous reliera toute notre vie.

 

Je serre les dents quand tu me dis qu'un grand t'a donné un coup dans le ventre pendant la récré et je me retiens pour ne pas courir lui dire ses quatre vérités. Mais je sais qu'il faut aussi que tu fasses tes propres armes, que tu trouves de quoi te défendre seule parce que je ne serai pas toujours derrière toi.

 

Et pourtant.

 

J'aimerais tellement pouvoir te protéger chaque seconde, te relever à chacune de tes chutes et consoler chacun de tes chagrins.

 

Comme avant.

 

J'aime le bébé que tu étais et la petite fille que tu es devenue.

 

J'aime ta joie de vivre, ton perpétuel optimisme. J'aime même ta nonchalance qui me fait pourtant bouillir chaque matin quand je te demande de te dépêcher pour l'école. Parce que c'est toi, parce que tu es comme ça et que je ne te voudrais pas autrement.

 

J'aime tes grans yeux bleus et tes cheveux blonds qui se sont enfins décidés à pousser, tranquillement.

 

Comme toi.

 

J'aime te regarder danser, t'observer en train de t'admirer dans la glace, te surprendre et t'écouter t'inventer des histoires derrière ta porte fermée.

 

Je suis si fière de te voir déchiffrer tes premiers mots même si cela annonce pour moi, petit à petit, la fin de la traditionnelle histoire du soir racontée collée/serrée sur le petit canapé.

 

J'aime tes dessins que tu ne fais rien que pour moi, avec des coeurs partout, tes premiers mots doux griffonnés sur un bout de papier et tes "Je t'aime" murmurés chaque soir à mon oreille, tes bras enroulés autour de mon cou.

 

Bon anniversaire ma poupée, ma fille, mon petit bout de moi.

 

Et surtout prends ton temps, et profite de tes 6 ans.

 

Le temps file mais la vie de grands attendra...

 

bordeaux-miroir-eau.jpg

 

Suivez moi par là ...

 ig            fb

 

 

 

 

 

Voici quelques petites photos de sa fête d'anniversaire sur le thème de la Reine des neiges. Tant qu'elle me réclame des anniversaires à thème j'en profite, ça aussi ça ne durera pas ...

WP_20141108_001.jpg

WP_20141108_006.jpg

anniversaire-reine-des-neiges--1-.JPG

anniversaire-reine-des-neiges--4-.jpg

anniversaire-reine-des-neiges--3-.jpg

anniversaire-reine-des-neiges--6-.jpg

anniversaire-reine-des-neiges--8-.jpg

anniversaire-reine-des-neiges (2)

anniversaire-reine-des-neiges--9-.jpg

 

La plupart des éléments de déco ont été réalisés grâce à des kits gratuits à télécharger sur internet, notamment sur le site Partymummy.

 

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 11:41

Je suis là, assise sur un banc. Mes deux grands jouent, courent, rient, se disputent, s'occupent.

 

Sans moi.

 

Mon bébé est installé sur mon ventre, je le soutiens avec mon bras gauche, il est en train de téter. 

 

Je suis là et pourtant je n'y suis pas. Je suis là physiquement, uniquement.

 

Je surveille mes enfants, je leur jette des regards distraits, vérifiant qu'ils ne courent aucun danger, répondant par un hochement de tête à leurs questions que j'ai à peine écoutées. 

 

Toute mon attention est attirée par un écran. Un petit écran de quelques pouces seulement.

 

Dans ma main droite, je tiens ma vie virtuelle. Je suis en train de lire l'un des nombreux mails que je reçois chaque jour, je classe, je supprime, je réponds.

 

Je jette aussi de temps en temps quelques coups d'oeil sur Facebook et Instagram pour voir ce qu'il s'y passe. Je souris devant les enfants des autres qui jouent comme les miens sur une belle pelouse avec leurs ballons. J'aime les photos de ces "amis" que je n'ai jamais rencontrés, je commente certains statuts, réponds à quelques questions avec beaucoup plus d'attention que je l'ai fait quelques minutes avant à celles posées par mes enfants.

 

Je suis étape par étape le voyage de mon amie à l'autre bout du monde. Je voyage avec elle, comme si j'y étais. Ses photo sont belles, elle à l'air de s'amuser. J'ai l'impression de ne pas l'avoir quittée. Elle n'aura pas à me raconter son voyage à son retour puisque moi aussi, virtuellement, j'y étais.

 

Je relève la tête, je trouve qu'il fait beau, qu'il y a une belle lumière, que mes enfants sont bien habillés, que ça ferait un beau cliché. Je leur demande de ne plus bouger, je vais prendre une photo.

 

Ils savent ce que ça veut dire, ils se tournent automatiquement, me montrent leurs dos ou leurs profils sachant que je ne veux pas les montrer de face sur les réseaux sociaux. Je prends plusieurs clichés d'affilées pour pouvoir sélectionner le meilleur puis je leur dis qu'ils peuvent reprendre leurs activités.

 

Alors qu'ils jouent de nouveau sans moi, je sélectionne la meilleure photo de la série que je viens de prendre. J'applique un filtre pour la rendre encore plus belle et je la partage sur instagram. 

 

Le verdict ne se fait pas attendre bien longtemps, mon téléphone résonne et me rassure. Ma photo plait, ils sont nombreux à l'aimer. J'ai même gagné quelques nouveaux fans.

 

Tout va bien.

 

Mon bébé a fini de téter. Je relève la tête pour m'apercevoir que mes enfants se sont éloignés. Heureusement, ils sont raisonnables et savent qu'ils ne doivent pas partir trop loin mais j'avoue, je ne les ai pas vraiment vus s'écarter.

 

Par contre je sais exactement où se trouve mon téléphone, au centimètre près.

 

Mon téléphone.

 

Il est devenu si présent, si important. Il contient les photos de notre dernière sortie en famille, la vidéo du premier sourire de mon Little Baby. Si je le perds, je perds une partie de ma vie avec lui. Une partie de vie qu'un inconnu pourra récupérer, fouiller, scruter, commenter, partager avec d'autres personnes que je ne connais pas. 

 

Et tout à coup je réalise. Je réalise que depuis trop longtemps maintenant je vie ma vie par procuration, derrière mon petit écran.

 

Pourtant, mes enfants, sont là, eux, devant moi, bien vivants. 

 

Ils ne m'attendront pas pour grandir. J'aurais beau prendre des centaines de photos et de vidéos, ils ne remplaceront jamais ces moments que je peux vivre, vraiment, et graver dans ma mémoire plutôt que sur une micro carte SD.

 

Demain, je peux perdre mon portable, ma maison, mon ordinateur, mes disques durs. Un vol, un incendie, un virus. Tout peut arriver, très vite. Mais tant que je suis vivante, ce qui est dans ma tête, ces souvenirs, ces rires, ces moments partagés me suivront à tout jamais. Rien ni personne ne pourra me les enlever.

 

J'aurais mis du temps à comprendre, à réaliser, emportée que j'étais par la spirale numérique qui englobe le monde depuis quelques années. Toujours plus vite, toujours plus fort.

 

Aujourd'hui, enfin, j'ai compris. Les photos, les vidéos et les réseaux sociaux permettent de partager, de communiquer, de se rappeler, c'est vrai. Ils ont l'avantage d'exister, ils permettent de se souvenir et peuvent même être à l'origine de belles histoires mais ils ne doivent jamais remplacer la vie, la vraie.

 

Je veux voir de mes propres yeux ma grand-mère souffler ses 90 bougies, mon bébé faire ses tout premiers pas, ma grande fille arriver à faire la roue et mon fils me réciter son tout premier poème. Je ne veux plus vivre ces moments derrière un écran.

 

Alors non, je ne vais pas tout arrêter, j'aime trop blogger. J'aime bien aussi ce monde virtuel, et ces réseaux sociaux qui m'occupent lorsque je suis seule. Ils me permettent de me sentir moins isolée dans cette nouvelle région dans laquelle je n'ai pas encore beaucoup de repères ni d'amis "réels" avec qui discuter.

 

Mais j'ai pris une bonne résolution, même si on n'est pas encore le 1er janvier : je vais lever le pied. Désormais, mon portable redeviendra un simple téléphone lorsque je serais avec mon bébé, mes enfants, mon mari, mes amis et ma famille.

 

Parce que c'est la vie, la vraie, avec ses hauts et ses bas, que je veux vivre pleinement. Pas cette vie virtuelle que l'on veut bien montrer, lisse et enjolivée.

 

Parce que ce sont mes enfants et mon bébé que je veux regarder grandir, avec passion. Pas ceux des autres, par procuration.

 

WP_20141101_011.jpg

 

facebook-cerise-sur-le-berceau.png


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Cerise sur le Berceau
  • Cerise sur le Berceau
  • : Une maman blogueuse, un mari voyageur, une vie entre Nice, Paris et Bordeaux, avec une mini princesse, un petit aventurier, deux tortues, un chien et un bébé. C'est bien simple, on ne s'ennuie JAMAIS !
  • Contact

Pour me suivre

      

 

Rechercher Sur Le Blog

Cerise sur instagram

 

Partenaires

 BADGE EFLUENT

  Activités pour enfants

badge-allobebe-200x200    Badge-blog-pbb.png 

macaron-blog-tidoo.jpg macaron coup-coeur V4

Britax Ambassadrice logo-ambassadrice-FRA.jpg

Amabassadrice-quinny-copie  

ambassadrice-orbitbaby.jpg    ergobaby.png

babymoov.jpg    logo-tribu-fisher-price

Macaron_blog_c.jpg