Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 19:46

Comme chaque année depuis que Baby Boy est né, je suis partie quelques jours à Nice pour retrouver ma ville, mes racines et ma famille, prendre un peu le soleil et revoir ma Méditerranée.

 

Nice-fevrier-2014--132-.jpg

 

Comme chaque année, j'ai fait le voyage seule, en avion avec les enfants. Maintenant qu'ils sont "grands", le voyage ne pose plus aucun problème. Il y a juste au retour, à 23h00, alors qu'ils s'étaient tous les deux endormis pendant le vol que le réveil a été un peu délicat.

 

WP_20140224_008.jpg

 

Comme chaque année on a joué les touristes dans une ville que je connais par coeur, profité de la page, du vieux Nice, du cours Saleya et du jardin du château.

Nice-fevrier-2014--152-.jpg

Nice-fevrier-2014--153-.jpg

Nice-fevrier-2014--170-.jpg

Vacances-2-20120427_100610.jpg

 

Comme chaque année, on a participé aux festivités : carnaval et bataille de fleurs. Les enfants en ont pris plein les yeux.

 

Nice-fevrier-2014--53-.jpg

Nice-fevrier-2014--32-.jpg

Nice-fevrier-2014--43-.jpg

Nice-fevrier-2014--68-.jpg

Nice-fevrier-2014--86-.jpg

WP 20140226 010

 

Comme chaque année, j'ai profité de moments privilégiés en tête-à-tête avec ma grand-mère qui nous hébergeait dans son appartement avec vue imprenable sur la Méditerranée. J'ai savouré la vue et les couchers de soleil, chaque jour différents.

Nice-fevrier-2014--146-.jpg

Vacances-2-20120426_083712.jpg

Nice-fevrier-2014 (148)

WP 20140226 024

 

Comme chaque année, les enfants ont profité de leur arrière-grand-mère, de leurs grands-parents, de leurs cousins et cousines (les jumeaux de ma soeur) et des autres cousines lors d'un goûter improvisé pour l'anniversaire de Baby Boy.

Nice-fevrier-2014--59-.jpg

Nice-fevrier-2014--133-.jpg

Nice-fevrier-2014--155-.jpg

Nice-fevrier-2014--183-.jpg

 

Comme chaque année, on a fait le plein de beaux moments et cette semaine est passée beaucoup trop vite.

Nice-fevrier-2014--141-.jpg

 

Et comme chaque année, on n'a qu'une seule envie : y retourner !

 

 

facebook-cerise-sur-le-berceau.png


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Escapades
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 15:33

2 semaines (ou presque). Cela fait deux semaines que je n'ai pas touché un ordinateur ni ouvert ce blog. Je crois bien que c'est la première fois que ça m'arrive en deux ans. Et j'avoue, ça fait du bien.

 

J'ai pris le temps de profiter de tous les instants de nos vacances en famille, chez mes beaux-parents, à Bordeaux puis à la montagne, en Ariège.

 

J'ai quand même zieuté régulièrement mon téléphone, on ne se sèvre pas comme ça d'une addiction aux réseaux sociaux et à internet. Et puis j'ai publié quelques photos sur Instagram que j'ai découvert il y a peu et dont je suis déjà limite accro. 

 

J'ai d'ailleurs eu envie de vous faire partager à travers quelques unes de ces images, les instants forts de nos vacances en famille.

 

Voyage aller en train le 24 décembre, seule avec les enfants qui se sont bien entendus pendant presque tout le trajet.
Ouf !

amitie-frere-soeur.jpg

 

Retrouvailles avec les cousines pour le réveillon de Noël
(en tenue de rigueur).

peres-noel.jpg

 

Le père Noël est passé comme prévu le 25 au matin.
Ponctuel le barbu.

sapin-cadeaux.jpg

 

Excitation maximale en apercevant la montagne de cadeaux
du haut des escaliers !

noel.jpg

 

Escapade au parc Palmer de Bordeaux où on a retrouvé
un copain de longue date et ses enfants.

baby-boy.jpg

 

 Départ pour la montagne, la neige et le chalet en rondin.
On se serait presque crus au Canada.

chalet-ax-les-thermes.jpg

 

Promenades dans la neige

luge-enfants.jpg

Parc

parc-neige.jpg

Et descentes de ski !

ski-little-girl.jpg

     empreinte-neige.jpgski-bebe.jpgskieur.jpg

 

Le soir, pas de télé. C'était jeux de sociétés.
Rummikub pour les grands ...

rummikub.jpg

 

... et ateliers coloriage ou Sablimage de Sentosphère pour les enfants.

sablimage-sentosphere.jpg

 

Puis on a passé un petit réveillon du 31 tranquille en famille. 

reveillon.jpg

bonne-anne.jpg

 

Et comme toutes les bonnes choses ont une fin, on a repris le train direction Paris.

retour-train.jpg

 

Heureusement, à l'arrivée une surprise attendait Little Girl et Baby Boy puisque le père Noël était également passé à la maison.
De quoi finir les vacances en douceur.

cadeaux-noel.jpg

 

Demain il va falloir reprendre le rythme de la rentrée, remettre le réveil et se dépêcher. C'est dommage, j'aimais bien les vacances moi.

 

Mais il paraît qu'il faut rentrer un jour pour pouvoir repartir à nouveau, alors ...

 

Et pour vous, c'était bien les vacances ?

 

Pour voir d'autres photos et pour me suivre sur Instagram, c'est par LA !

 

facebook-cerise-sur-le-berceau.png


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Escapades
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 19:48

La semaine dernière, j'ai eu la chance d'être invitée par Parole de Mamans avec quelques copines bloggueuses (Astrid Lareinedeliode, Cynthia Bavarde, Valérie Allomamandodo, Harmony Bobo, Thalie A Paris, Manue Parle, Monique Statler, Natacha ChamallowsandCo) pour aller visiter l'usine Blédina à Briveu-la-Gaillardeu.

 

Bledina-visite-d-usine (10)

 

Je ne vais pas vous dire que nous avons passé un excellent séjour entre copines, dans un hôtel bien sympathique, que nous avons vécu une soirée mémorable entre commissariat de police, pharmacie de garde, pompiers et hôpital mais que heureusement tout s'est bien terminé. Je ne vais pas vous dire non plus que nous avons mangé dans un très bon restau et refait le monde autour de mojitos, non. Mais je vais quand même vous mettre quelques photos, histoire de.

 

sejour-brive-la-gaillarde.jpg

 

Ce que je vais vous dire aujourd'hui c'est ce que j'ai pu apprendre sur Blédina pendant ce séjour et mon ressenti de maman. 

 

Blédina c'est la marque de petits pots que j'ai donné à Little Girl lorsqu'elle a commencé la diversification alimentaire. Je n'étais pas rassurée lorsque j'ai dû donner les premières cuillérées de légumes ou de fruit à ma fille. Je trouvais qu'acheter des petits pots d'une marque très connue était plus rassurant. Que derrière ces petits pots il y avait toute une équipe qui se mobilisait pour le bien-être de nos bébés et que je pouvais leur faire confiance.

 

Et puis Little Girl a grandi. Et moi aussi. J'ai commencé à me sentir plus à l'aise dans mon rôle de maman. J'ai commencé à m'intéresser de plus près à ce que je donnais à manger à mon bébé, à ce qui existait dans le commerce. Little Girl est née pile poil l'année ou le BPA a commencé à faire parler de lui avant d'être interdit en France. En tant que maman ça a attiré mon attention et j'ai commencé à être vigilante.

 

J'ai commencé à lire les étiquettes.

 

Ce que j'ai vu à ce moment-là sur les étiquettes de petits pots Blédina m'a intrigué. Je trouvais que la liste d'ingrédients était bien trop longue pour un simple petit pot de légumes. Pour moi un petit pot de carotte devait contenir des carottes. Rien d'autre. 

 

Lorsque Baby Boy est né j'avais changé mes habitudes de maman. Je lui ai donc préparé des petits pots maison  à base de produits bio et je n'ai acheté que des petits pots bio qui contenaient seulement des ingrédients clairement identifiés. C'était bien. Sauf que ça coutait cher.

 

Et puis j'ai vu petit à petit apparaitre dans les magazines des publicités Blédina dans lesquelles les fruits et les légumes étaient clairement mis en avant. Ces publicités disaient enfin ce que j'avais envie d'entendre, que dans un petit pot à la banane il ne devait y avoir que de la banane et dans un petit pot de carotte, seulement des carottes. Cette marque que j'avais délaissée pour mon fils remontait dans mon estime de maman.

 

pub-bledina.jpg

 

Aujourd'hui, Blédina a pris conscience des exigences des nouveaux parents consommateurs. Aujourd'hui ils ont compris que nous lisons les étiquettes et que nous voulons savoir ce que nous mangeons. Surtout lorsque c'est à notre bébé que nous donnons à manger. Ca ne veut pas dire que ce qu'il y avait auparavant dans les petits pots était mauvais pour le bébé. Je sais que je n'ai pas  empoisonné ma fille pendant 2 ans. Mais ils contenaient certainement des choses qui n'étaient pas indispensable, des choses dont on peut se passer aujourd'hui. Je crois que le mot d'ordre en cuisine de nos jours est : plus c'est simple, plus c'est sain, plus c'est bon. 

 

Aujourd'hui, dans un petit pot de carotte Blédina il y a de la carotte et de l'eau de cuisson. Et c'est tout.

 

petit-pot-bledina.jpg

 

L'équipe Blédina a décidé de jouer la transparence sur le contenu, la fabrication de ses petits pots, de ses bols et de ses assiettes. Elle vient de lancer (vous avez d'ailleurs peut-être vu la publicité à la télé) une nouvelle campagne intitulée : les Parents témoins. Le principe ? Ouvrir ses champs et ses usines à des parents consommateurs qui se sont inscrits sur leur page Facebook. et qui sont tirés au sort par un huissier de justice. Il y aura environ 4 journées de Parents témoins en 2014 pendant laquelle des parents (15 parents par session) iront tout comme nous visiter l'usine Blédiana, rencontrer son Directeur et son équipe à qui ils pourront poser toutes leurs questions et même se rendre dans les champs des producteurs qui fournissent à la marque ses matières premières.

 

Avec la dream team des mamans bloggeuses nous avons rencontré le Directeur de l'usine qui m'est apparu comme une personne très accessible, très humaine, se souciant en particulier du bien-être de ses employés et surtout des bébés qui consomment ses petits pots chaque jour.

 

Bledina-visite-d-usine (18)

 

Nous avons rencontré le Responsable du service Qualité qui nous a appris que chaque petit pot est contrôlé 100 fois, de la croissance de la plante à sa mise en pot. Même une simple carotte est contrôlée 40 fois. Et dans l'usine ce sont 22 000 contrôles qui sont effectués chaque jour !

 

controle-qualite-bledina.jpg

 

Nous avons rencontré un producteur de Pommes du Limousin, venu avec sa femme nous expliquer en quoi consistait le travail de producteur de fruit pour l'alimentation infantile. Le cahier des charges est très lourd et les normes de sécurité draconiennes. Le taux de pesticide est quasi nul.

 

Aujourd'hui dans un petit pot les machines les plus perfectionnées ne peuvent détecter la moindre trace de pesticide. Mais il n'existe pas de machine assez puissante pour garantir que ce taux est égal à zéro. Elle peuvent juste détecter une quantité de pesticide inférieure à une goutte d'eau dans deux piscines olympiques, ce qui n'a rien à voir avec la quantité que l'on trouve sur les fruits et les légumes que nous mangeons nous et que nous achetons dans le commerce !

 

Nous avons visité les cuisines et rencontré le chef Blédina et son équipe qui élabore les recettes que l'on retrouve dans les différents produits de la marque. Nous avons compris à quel point il était long et compliqué de mettre en place une nouvelle recette tant il y a de normes à respecter. Il faut entre 1 à 7 ans pour qu'une nouvelle recette voie le jour en respectant tous les critères et les normes spécifiques à l'alimentation infantile. J'étais un peu étonnée de voir qu'il y avait du sel dans les petits pots de légumes et viande à partir de 8 mois. Mais le chef nous a expliqué que la quantité de sel dans un petit pot était minime, 7 fois inférieure à la quantité présente dans un bout de pain par exemple.

 

petits-plats-cuisines-bledina

 

Nous sommes entrées dans le laboratoire qui analyse les petits pots, leur contenu comme leur contenant et fait connaissance avec des machines barbares utilisées pour contrôler jusqu'à la bonne élasticité des pâtes. 

 

Bledina-visite-d-usine--1-.jpg

 

Nous avons bien sûr visité l'usine, après avoir revêtit notre plus belle tenue : charlotte, lunettes, surchaussures, blouses, bouchons d'oreilles.

visite-usine-bledina

On était toutes au summum de notre féminité mais on est restées attentives tout au long de la visite où nous avons vu de nos propres yeux tout le chemin effectué par un petit pot depuis la matière première jusqu'à sa mise sur palette.

 

La vitesse et la précision des machines m'ont bluffée ! Chaque jour, 800 000 petits pots quittent l'usine et 80 petits pots sont produits chaque minute. 

 

usine-bledina-brive-la-gaillarde

 

Nous avons appris beaucoup de choses sur les petits pots, maintenant nous sommes des expertes, on pourrait presque travailler pour blédina ! Alors si vous avez des questions, n'hésitez pas, postez-les en commentaire et si j'ai la réponse je me ferai un plaisir de vous la donner ou sinon, inscrivez vous sur la plateforme du site Blédina lors du prochain casting pour faire partie des parents témoins Blédina et poser directement toutes vos questions à l'équipe.

 

Bledina-visite-d-usine--50-.JPG

 

En tous cas une chose est sûre, nous sommes toutes prêtes à repartir visiter une usine, surtout si elle est située au bord d'une plage de sable fin des Bahamas. Maintenant qu'on sait que nos maris savent TRES BIEN gérer les enfants en notre absence, plus rien ne nous retient. Alors, on repart quand les filles ?

 

Merci à Blédina pour ce séjour et cette visite et un big hup à Virginie qui a assuré comme une bête pendant ces deux jours aidée de Camille sa partenaire de choc. 

 


 

facebook-cerise-sur-le-berceau.png


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Escapades
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 10:40

Ca va faire bientôt 5 ans qu'on habite Paris. On ne compte pas y rester toute notre vie (le sud et la mer nous manquent beaucoup trop), mais tant qu'on est là, on a bien décidé de profiter au maximum de tout ce que la capitale a à nous offrir.    

 

Les enfants ont 5 ans (bientôt) et 2 ans et demi, ils sont totalement fans de l'univers de Disney (on se demande bien pourquoi) et cela fait deux ans qu'on a craqué pour des passeports annuels qui nous permettent de nous rendre à Disneyland à chaque fois qu'il fait beau et qu'on en a envie.

 

Et s'il y a bien une chose qu'on ne raterait pour rien au monde chaque année, c'est l'ambiance de Noël qui règne dans le parc à l'approche des fêtes. Les décos ont été installées le 10 novembre, le 11 novembre nous étions déjà sur place pour voir ça.

 

Cette année encore la magie était au rendez-vous, le sapin géant trônait fièrement à l'entrée du parc, les décorations de Noël étaient accrochées, les vitrines de Main Street brillaient de mille feux. Le père noël en personne était au rendez-vous accompagné de ses soldats, de ses lutins et de ses rennes. Même la neige était de la partie pendant les parades.

 

Les yeux de Baby Boy et de Little Girl ont brillé toute la journée. Une fois de plus on s'est régalés. Il y a vraiment de la magie à Disneyland Paris !

  Vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir en grand 

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (35)   

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (38)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (27)

minnie

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (45)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (48)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (61)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (75)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (121)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (131)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (135)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (168)-copie-1

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (169)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (196)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (189)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (194)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (203)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (211)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (224)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (230)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (232)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (235)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (236)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (239)

Noel-2013-decorations-disneyland-paris (241)

PS : Si vous avez des questions sur Disneyland Paris avec des touts petits, n'hésitez pas, on connaît plutôt bien le coin et on vous répondra    

 


 

facebook-cerise-sur-le-berceau.png


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Escapades
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 18:53

 

Avec James, on a des rêves. Plein de rêves. Chaque année on se fixe un objectif, un rêve, petit ou grand, qu'on a envie de réaliser et on fait notre maximum pour qu'il devienne réalité.

 

Parfois c'est facile, d'autres fois c'est bien plus compliqué.

 

Dans nos rêves il y a eu un voyage de noces en Polynésie, un beau bébé l'année d'après, un nouveau boulot pour James, un autre bébé, des vacances à l'étranger tous les quatre et, l'objectif de cette année, déménager pour aller vivre au bord de la mer.

 

On a placé la barre très haut pour ce dernier rêve et il ne reste plus que deux mois pour le réaliser, autant dire que c'est plutôt mal barré, mais qui sait ?

 

Alors, pendant ces vacances on a fait comme si. Comme si ce rêve pouvait devenir réalité et on est partis quelques jours en repérage pour trouver ce petit coin de paradis sur lequel on poserait bien nos valises.

 

Et on l'a trouvé.

 

Rien que son nom nous fait rêver. Il y a des écoles maternelles, des écoles primaires et même un lycée. On a repéré l'école de voile pour Baby Boy qu'on imagine déjà sur sa planche à voile avec ses cheveux encore plus blonds, décolorés par le soleil. On a trouvé le poney club pour Little Girl, amoureuse des chevaux, des poneys et de tous les animaux de la terre. J'ai découvert quelques petites boutiques sympathiques, on a déjà testé deux bonnes adresses de restau et même visité un appartement.

 

Reste plus qu'à trouver le boulot pour James. Gros challenge. Enorme même. Mais si on y croit très fort et qu'on y met toute notre énergie, qui sait ?

 

Puis aujourd'hui on est rentrés à Paris. Changement de décor radical. 

 

C'est pas qu'on soit malheureux ici. Je crois que tant qu'on est tous les quatre, en bonne santé, on pourrait être heureux partout. Mais on serait certainement encore mieux là-bas. Alors on y croit. C'est déjà ça.

 

En attendant, pour continuer à rêver encore un peu, je vous fais partager quelques photos de notre petit coin de paradis.

 

Vous me direz si vous le trouvez joli ...

 

bateaux-andernos.jpg

  bassin-arcachon-maree-basse.jpg

 

echarpe-portage-ergobaby.jpg

  echassier-andernos-les-bains.jpg

 

famille-cerise-ombre-chinoises.jpg

  port-andernos-les-bains.jpg

 

huitres-andernos.jpg

 

mer-bassin-arcachon.jpg

 

famille-cerise-sur-le-berceau.jpg

  plage-andernos

 

bassin-d-arcachon

 frere-et-soeur.jpg

 

 

Et vous, c'est quoi votre rêve ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Escapades
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 09:01

 

Bon, ben c’est bel et bien terminé. Les vacances sont finies (ou presque).

 

Déjà.

 

On a avalé presque sans soucis les 1 000 kms qui nous séparaient de la capitale et on a retrouvé nos pénates.

 

Pendant tout le trajet du retour, j’ai béni le dieu DVD qui nous a offert des heures et des heures de tranquillité tout en me demandant comment nos parents faisaient avant. Dix heures de route sans lecteur de DVD portable, sans GPS pour éviter les bouchons, sans clim les étés de canicule avec pour seule distraction de compter le nombre de voitures blanches, deviner à quel département correspondait les numéros des plaques des voitures qui nous dépassaient ou encore écouter les cassettes audio de Dorothée qu’on réclamait en boucle et sans pitié avec ma sœur.

 

L’avantage quand même c’est qu’avant on pouvait bouger pendant le trajet, on ne se retrouvait pas rivées pendant 10 h à notre siège auto par notre harnais 5 points. Pendant que l’une  squattait la banquette arrière (moi, au hasard. Mais c’est normal je suis l’ainée et j’exerçais simplement  mon droit d’aînesse), la seconde s’allongeait sur la plage arrière.

 

A croire qu’il y a 20 ans il n’y avait pas d’accident. Heureusement, on avait une bonne étoile et un père prudent qui respectait toujours les distances de sécurité et les limitations de vitesse, et nous le répétait sans cesse. Et on avait une voiture qui ne roulait pas bien vite. Ca a dû aider un peu aussi.

 

Bref, aujourd’hui  les vacances paraissent déjà loin et on a repris presque sans s’en rendre compte le rythme de la rentrée.

 

Heureusement il reste les photos, qui permettent de se replonger virtuellement dans ces instants de bonheur, de farniente et de douceur (ou presque). Parce que bien sûr il y a eu des cris, des disputes, des bouderies et quelques petits bobos, mais ça on ne les prend pas en photo, on les oublie bien vite pour ne garder que le meilleur.

 

Voici donc quelques photos prises entre Arcachon et les Alpes de Haute Provence que j’ai voulu partager avec vous.

 

Parce que les vacances quand même, c'était bien….

 

 

ponton-jettee-thiers-arcachon.jpg

 

fetes-de-la-mer-arcachon.jpg

 

bateaux-arcachon-fete-de-la-mer.jpg

 

arcachon-chat-ete-2013.jpg 

 

dune-du-pilat.jpg

  bassin-arcachon-baleine

 

coucher-de-soleil-arcachon.jpg

 

balade-dos-d-ane.jpg

 

balade-lac-d-allos.jpg

 

lac-d-allos-mercantour.jpg

 

parc-du-mercantour.jpg

 

 

Et pour vous, c’était bien les vacances ?

 

page-fan-cerise-sur-le-berceau

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Escapades
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 08:43

Rester quatre semaines à la maison avec les enfants, 24h/24. Commencer à saturer. Voir ses enfants tourner en rond et ne plus savoir quoi faire pour les occuper. En parler à son mari. Lui dire qu'on a envie, qu'on a besoin de prendre un peu l'air, de voir autre chose, qu'on aimerait voir la mer. Passer une soirée sur internet, réserver un hôtel en Normandie et partir tous les quatre, presque sur un coup de tête.

 

Visiter Deauville, Honfleur, Trouville, Etretat. Respirer, profiter, souffler. Se dire que la France est un beau pays, qu'il n'est pas nécessaire de partir trop loin pour se dépayser et en prendre plein les yeux.

 

Voir ses enfants heureux, courir pieds nus au bord de la mer et se dire qu'on a bien fait de réclamer ce petit break.

 

Photographier ces moments pour ne pas oublier. Se dire qu'on a de la chance, vraiment.  Et qu'il faut en profiter, pleinement.

 

Normandie-juillet 2013 (8)

 

Normandie-juillet-2013--57-.JPG

 

Normandie-juillet-2013--56-.JPG

  Normandie-juillet-2013--88-.JPG

 

Normandie-juillet-2013--98-.JPG

  Normandie-juillet-2013--100-.JPG

  Normandie-juillet-2013--84-.JPG

 

Normandie-juillet-2013--113-.JPG

  Normandie-juillet-2013--122-.JPG

  Normandie-juillet-2013--140-.JPG

  Normandie-juillet-2013--180-.JPG

  Normandie-juillet-2013--185-.JPG

 

Normandie-juillet-2013--213-.JPG

  P1140673.JPG

  Normandie-juillet-2013--257-.JPG

 

Normandie-juillet 2013 (260)

 

Normandie-juillet 2013 (270)

 

 

Merci à Hamac pour le maillot de bain de Baby Boy et à Baby on Board pour le sac à langer Croco Bag que je ne veux plus quitter (je vous en reparle plus en détails bientôt). 

 

Bel été à vous tous !

page-fan-cerise-sur-le-berceau

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Escapades
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 09:34

Ce week-end, pour la première fois depuis quatre ans et demi, j'ai laissé la maman que je suis à la maison pour retrouver la femme et l'épouse que j'étais le temps d'un week-end.

 

James a troqué sa casquette de père de famille contre celle de mari dévoué et on a embarqué dans l'Eurostar pour un week-end en amoureux dans la capitale britannique.

 

week-end-a-londres-amoureux.jpg

 

C'était beau, c'était bien, c'était dépaysant, c'était intense mais étonnamment reposant.

 

Pour la première fois depuis quatre ans et demi, on a vécu sans regarder nos montres.

 

On a mangé quand on en avait envie, on s'est promenés de jour comme de nuit, on s'est couchés tard, on s'est levés tard, on s'est reposés, on a PRO-FI-TE.

 

On a pris un bain au lieu de le donner, on s'est pomponnés au lieu de les habiller, nos mains ont quitté les poignées de la poussette pour se retrouver, comme si de rien n'était, comme si elles ne s'étaient jamais lâchées.

 

Pas de biberon à préparer, pas de repas à penser, pas de couches à changer, pas de disputes à gérer, pas de pleurs à consoler.

 

Juste profiter, s'occuper de soi, s'occuper de l'autre et se rappeler qu'on n'est pas que des parents. Que depuis que nos enfants sont là on se demande comment on faisait avant, mais que c'est bien aussi d'être deux, d'être amoureux, de se surprendre, de se chouchouter, de voyager, de flâner, de s'aimer.

 

Se dire aussi que lorsqu'on s'aime on est magiciens. Qu'à partir de rien on peut donner la vie. Que s'aimer à deux c'est merveilleux, s'aimer à trois c'est magnifique et s'aimer à quatre c'est encore mieux.

 

On a vraiment apprécié ce week-end, c'était une parenthèse inespérée et si rare qu'on en a profité comme si chaque minute nous était comptée.

 

Mais on était pressés de rentrer Dimanche soir.

 

On a couru pour prendre notre RER avec pour seul but d'arriver avant que nos enfants ne soient couchés.

 

Et on les a retrouvés.

 

La maman que je suis a immédiatement repris ses fonctions mais je me suis promis de faire attention. Etre une maman c'est merveilleux, mais être une épouse et une femme c'est indispensable pour soi, pour son couple et pour ses enfants.

 

Maintenant, j'ai une nouvelle philosophie : se faire du bien pour faire du bien. Et c'est la meilleure des thérapies.

 

A mon avis.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Escapades
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 08:59

5 h du mat'. Tout le monde dort dans le chalet en rondins de bois. La journée de la veille a été bien chargée entre ski, surf, tire-fesse humain pour faire un peu skier les enfants, lessives, valises.... Pourtant, une petite musique se fait entendre. Tout d'abord discrète, presque agréable, puis de plus en plus forte et insistante. Le portable de James vient de sonner. Il faut se lever et sortir de ce lit chaud. Les vacances sont terminées, 8 h de route nous attendent. Youpi.

 

On se lève le plus discrètement possible en essayant de ne pas réveiller Baby Boy qui est venu se blottir contre-nous au milieu de la nuit. La vue des valises l'a toujours inquiété.

 

Une douche rapide, un café vite avalé, James charge les dernières valises, on est prêts à partir. Il ne reste plus qu'à aller chercher les enfants qui dorment encore profondément dans leurs lits. Quand on a beaucoup de route à faire, on a pris l'habitude de partir très tôt le matin, comme ça les enfants continuent leur nuit  dans la voiture. Enfin, en théorie.

 

Cette fois-ci Baby Boy est bien réveillé. Trop même. Il commente tout ce qu'il voit, comme à son habitude empêchant sa soeur (et sa mère) de se rendormir.  

- Oh, egad' Maman, le ros mamion, pimpompin. Oh, ça s'allume, t'as vu ? Little Girl. Liiitle Giiirl ! T'as vu, la neige ? Ouh, froid, brrr...

Et ainsi de suite. Tout y passe. Les voitures, les arbres, les vaches (qui font bêe, il n'en démord pas), les motos....

 

Au moins, il maintient James réveillé, c'est toujours ça.

 

Puis tout à coup il réalise qu'il n'a pas eu son biberon et là c'est le drame. Heureusement, tout est prévu. Le biberon est prêt, encore chaud dans sa poche isotherme. Appelez-moi wondermaman. Baby Boy est rassasié et calmé. Little Girl réclame son lait (Tu as mi du chocolat dedans hein maman ?) et le boit d'une traite. L'erreur.

 

Les virages s'enchaînent, Littel Girl pâlit, crie qu'elle a mal à la gorge et le temps que je mette la main sur les sacs à vomi que James récupère consciencieusement à chacun de ses voyages en avion, il est trop tard. Little Girl vient de nous rejouer l'une des scènes de l'exorciste. La voiture, les sièges, la couverture, les habits, les doudous, tout y passe. C'est parfait, elle n'a rien oublié. Elle mérite un oscar.

 

Arrêt d'urgence. Déshabillage sur une aire d'autoroute avec -1°c. Changement des habits trempés par des habits propres qui se trouvent dans la valise tout au fond du coffre. Forcément. Nettoyage rapide des doudous, couverture et autres à l'eau glacée de l'aire d'autoroute, on fourre tout ça dans le coffre et on repart. On est gelés et surtout écoeurés. L'odeur dans la voiture est insupportable. Ca change radicalement de l'air pur des montagnes. Il va falloir s'y faire on en a encore pour 7 heures.

 

Heureusement on a eu la bonne idée de commander il y a 2 ans à noël deux lecteurs de DVD pour accrocher aux appuis tête de la voiture. Sauvés. L'une veut Clochette, l'autre Mickey. Pas de problème. La séance de ciné démarre et on est tranquille au moins pendant 2 heures. Enfin, c'est ce qu'on croit.

 

Tout à coup Baby Boy se met à pleurer en pointant du doigt le pare-brise.

 

- Maman, je veux ça.

- Quoi ?

- Ca !

- Mais qu'est-ce que tu veux ? Tu as Mickey. Regarde Mickey, c'est très bien Mickey.

- Noooooooooooon ça ! Voiture !

 

Et là je comprends. Baby Boy veut .... notre GPS ! Avec la voiture qui suit la route et qui tourne. Manquait plus que ça.

 

Heureusement il est l'heure de manger. On décide de s'arrêter dans un restau d'autoroute, une bonne pause fera du bien à tout le monde.

 

Après un repas cher et pas bon, on remonte en voiture. Les estomacs sont pleins, les vessies sont vides et la couche est propre, ça devrait aller. On a fait le plus dur.

 

Baby Boy  fatigué, s'endort en quelques secondes.

 

 

bebe-dort-siege-auto.jpg

 

Il ne reste "plus que" 2 heures de route.

 

Little Girl regarde son troisième DVD de la journée. Elle va finir par avoir les yeux carrés. Elle qui ne regarde presque jamais la télé à la maison, elle vient d'avoir sa dose pour le mois à venir.

 

Entre deux épisodes elle nous demande si on est bientôt arrivés. Elle trouve que c'est long la route. Elle a raison.

 

Finalement, on arrive enfin chez nous. Baby Boy se réveille. Little Girl se détache et ils courent retrouver leurs jouets pendant qu'on décharge la voiture. Qu'est-ce que j'aimerais être un enfant.

 

La maison est gelée, les valises débordent de linge sale. On est crevés mais on l'a fait. On a survécu.

 

La route est terminée. Les vacances aussi.

 

C'était loin, mais c'était bien.

 

Alors, quand est-ce qu'on repart .... en avion ?

 

 

Et chez vous, ça se passe comment les trajets en voiture ?

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Escapades
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 10:46

Il y a quelques jours, je suis partie avec mes enfants sous le bras (enfin presque) et nous avons pris l'avion direction la Côte d'azur pour profiter de ma famille et découvrir ensemble le Carnaval de Nice et la Bataille de fleurs cuvée 2013.

 

Le voyage en avion, seule avec les deux enfants s'est plutôt bien passé, si on oublie le grand moment de solitude quand j'ai dû passer le filtre de sécurité. Baby Boy a passé la porte en courant (comme d'habitude), poursuivi par les agents de sécurité pendant que Little Girl refusait d'avancer (comme d'habitude) bloquant tout le monde derrière elle et moi avec. Les deux extrêmes, comme toujours.

 

Bref, on a réussi à embarquer. L'avion a décollé et atterri sans trop de cris, ni de disputes. Juste un ou deux petits hurlements isolés de Baby Boy pour faire savoir à tout le monde qu'il était bel et bien là et ne dormait pas.

 

A peine arrivés, les valises déposées, on est partis direction la plage faire le plein d'air iodé qui commençait à sérieusement me manquer. Le soleil brillait, les cousins et cousines étaient au rendez-vous et il y avait des galets partout.  Le Bonheur.

 

Nice--Fevrier-2013--29-.JPG

 

Little Girl, à qui j'avais expliqué un peu en quoi consistait le Carnaval de Nice, était très impatiente de voir ça de ses propres yeux. Surtout quand elle a appris qu'il y avait une reine.

 

On est donc partis saluer le roi et la reine du carnaval 2013 qui trônent durant toutes les festivités sur la place Masséna. Ils sont énormes et cette année, je les trouve particulièrement réussis. Le roi tient le globe terrestre dans ses mains puisque le thème du Cranaval est Roi des 5 continents.  Quand on pense qu'il finira brûler vif dans moins d'une semaine pour clôturer les festivités...

 

roi-du-Carnaval-de-nice-2013 (2) reine-du-Carnaval-de-nice-2013--3-.JPG

  Carnaval-de-nice-2013--1-.JPG

 

Pendant le carnaval, on a la chance d'être placés aux premières loges puisqu'on peut voir les chars défiler directement du balcon de chez ma grand-mère. Pour les feux d'artifice, c'est pas mal non plus...

 

Je vous laisse admirer la vue, le travail des carnavaliers et essayer de deviner quels continents sont représentés sur ces différents chars...

 

Carnaval-de-nice-2013--4-.JPG

 Carnaval-de-nice-2013--6-.JPG

 

Carnaval-de-nice-2013--5-.JPG

 Carnaval-de-nice-2013--8-.JPG

 

Carnaval-de-nice-2013--7-.JPG

 

Malheureusement, le soleil tant espéré n'aura duré que le jour de notre arrivée et c'est sous un ciel gris et pluvieux que j'ai emmené Little Girl assister à la bataille de fleurs. Quand je lui ai expliqué que des filles avec de belles robes défilaient sur des chars recouverts de fleurs et les lançaient aux spectateurs, ses yeux se sont mis à briller.

 

Puisque ma grand-mère s'est proposée pour jouer les baby sitter pendant la sieste de Baby Boy, j'ai donc acheté des places rien que pour toutes les deux. Un moment mère-fille c'est tellement rare et si agréable.

 

Nous étions assises au premier rang, et nous n'avons rien raté du spectacle. Elle était ravie.

 

bataille-de-fleurs-nice-2013--1-.JPG

 bataille-de-fleurs-nice-2013--2-.JPG

  bataille-de-fleurs-nice-2013 (5)bataille-de-fleurs-nice-2013 (7)

bataille-de-fleurs-nice-2013 (9)

 bataille-de-fleurs-nice-2013--8-.JPG

 

Little Girl, tendait ses petits bras pour attraper les fleurs, la récolte a été très bonne et on est sorties de la bataille de fleurs les bras chargés de mimosas, roses, orchidées, marguerites à s'en faire mal aux bras !

 

Voici une partie de notre récolte qui a été divisée en deux bouquets (les cactus ne font pas partie de la récolte, hein).

 

Nice-fevrier-2013--130-.JPG

 

Ce petit break nous a fait du bien à tous les trois. Nous sommes rentrés dimanche soir dans une maison glacée, sous la neige, fatigués, mais heureux et regonflés à bloc.

 

Dans quelques jours James rentre de voyage. Je crois que les enfants auront plein de choses à lui raconter. Enfin, si il les reconnaît...

 

Nice-février-2013 (144)

 

 

Pour plus d'infos, voici le site du carnaval de Nice : http://www.nicecarnaval.com/

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Escapades
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • : Cerise sur le Berceau
  • Cerise sur le Berceau
  • : Une maman blogueuse, un mari voyageur, une vie entre Nice, Paris et Bordeaux, avec une mini princesse, un petit aventurier, deux tortues, un chien et un bébé. C'est bien simple, on ne s'ennuie JAMAIS !
  • Contact

Pour me suivre

      

 

Rechercher Sur Le Blog

Cerise sur instagram

 

Partenaires

 BADGE EFLUENT

  Activités pour enfants

badge-allobebe-200x200    Badge-blog-pbb.png 

macaron-blog-tidoo.jpg macaron coup-coeur V4

Britax Ambassadrice logo-ambassadrice-FRA.jpg

Amabassadrice-quinny-copie  

ambassadrice-orbitbaby.jpg    ergobaby.png

babymoov.jpg    logo-tribu-fisher-price

Macaron_blog_c.jpg