Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 09:54

Lorsque je suis entrée dans sa chambre j'ai d'abord aperçu, comme tous les soirs, une grosse boule sur son lit.

 

Comme d'habitude, Baby Boy s'était caché sous sa couette comme dans une cabane, chaude et rassurante, pour arriver à trouver le sommeil à l'abri des géants et des voleurs de jouets, ses deux plus grandes craintes du moment.

 

Mais ce soir-là, j'ai eu un peu de mal à ouvrir sa cabane pour lui dire bonne nuit. Il tenait fermement la couette autour de lui pour ne pas que je puisse la soulever. 

 

Finalement, il a sorti sa petite tête et m'a dit qu'il cachait quelque chose là-dessous.

 

J'ai regardé un peu mieux et dans la pénombre j'ai vu apparaître une paire de ciseaux. Pas des petits ciseaux d'enfants à bouts ronds, non. Ma paire de gros ciseaux qui trônent habituellement sur mon bureau.

 

Je lui ai demandé pourquoi il cachait mes ciseaux dans son lit et il m'a répondu simplement : pour couper quelque chose...

 

Il ne voulait pas me dire ce qu'il comptait couper.

 

Je l'ai rassuré en lui disant que je n'allais pas le fâcher, qu'il pouvait m'expliquer et il m'a alors avoué qu'il avait pris les ciseaux pour couper ce qu'il avait sur la paupière.

 

Il y a quelques temps, il s'est griffé (je ne sais même plus comment), juste au-dessus de l'oeil droit. Il a depuis quelques jours une petite croûte qui doit tout juste mesurer un centimètre de long. Une petite croute ridicule qui va tomber d'elle-même dans quelques jours et que l'on remarque à peine.

 

Mais ses copains de l'école, eux, l'ont remarquée. Ils lui ont fait des réflexions, se sont moqués de lui.

 

Ca l'a vexé et ça l'a rendu triste. 

 

Pour une petite croute ridicule, il s'est donc emparé d'une paire de ciseaux, inconscient du danger, pour la faire disparaître et faire cesser les moqueries de ses copains de récré.

 

Baby Boy est comme ça. Il est sensible, toujours prêt à faire plaisir. Il se soucie des autres, de leur bien-être, de leur regard. C'est une grande qualité je trouve, mais ça l'expose aussi au danger. Il prend tellement à coeur les réflexions qu'il est prêt à se faire mal pour les faire taire.

 

Aujourd'hui il a 4 ans seulement, les réflexions ne font que commencer. Comme je le lui ai expliqué, toute sa vie ou tout au moins toute sa scolarité il devra les affronter. Parce que les enfants et les plus grands sont ainsi. La différence, même minime, attise les remarques et les moqueries.

 

J'essaie de lui donner les armes pour pouvoir se défendre en répondant aux réflexions qu'il peut entendre et j'espère qu'il arrivera peu à peu à les laisser glisser autour de lui, comme le fait pour le moment sa grande-soeur.

 

Dans une société qui prône la tolérance il est encore bien difficile d'accepter l'autre tel qu'il est, dès son plus jeune âge.

 

Les enfants sont naturels, innocents, spontanés. Parfois, sans le faire exprès, ils peuvent dire des choses qui peuvent blesser l'un ou l'autre. Ils ne comprennent pas encore que leurs paroles, leurs remaruqes peuvent faire mal.

 

J'essaie chaque jour d'apprendre la tolérance à mes enfants, je leur explique au quotidien qu'on ne doit pas se moquer de ses copains ou des gens que l'on croise dans la rue, quelle que soit leur apparence. Personne ne choisit d'avoir une tâche sur le visage, des oreilles décollées, des boutons, un nez un peu trop fort, d'être trop gros ou trop maigre, trop grand ou trop petit. 

 

Pour une toute petite croute sur le visage, Baby Boy était prêt à se faire mal pour faire disparaître sa différence, aussi ridicule soit elle.

 

Je ne peux m'empêcher de penser à ces enfants qui doivent porter chaque jour leur différence, attirant les questionnements ou les moqueries de leurs petits copains ou des inconnus dans la rue.

 

La route vers la tolérance est encore longue.

 

Je crois qu'en tant que parent on a un vrai rôle à jouer vis à vis de nos enfants. Parce que celui qui se moque aujourd'hui fera certainement, demain, lui aussi, l'objet d'une moquerie.

 

Les enfants d'aujourd'hui feront les adultes de demain et au grand jeu du "oeil pour oeil, dent pour dent", personne ne ressort gagnant. 

 

Les ciseaux

 

 red star facebook social media icon red star social media icon instagram         

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau - dans Tranches de vie
commenter cet article

commentaires

SophieL 22/10/2015 11:53

OMG, j'imagine comme tu as du avoir peur !

Pimpiche 10/10/2015 08:37

Quelle horreur ! Mais ça ne m'étonne pas...

Minimoi 09/10/2015 11:08

Très beau texte qui me parle tout particulièrement....

Claire 09/10/2015 11:02

Une nouvelle fois ton texte est si juste, bravo.

Qui Suis-Je ?

  • : Cerise sur le Berceau
  • Cerise sur le Berceau
  • : Une maman blogueuse, un mari voyageur, une vie entre Nice, Paris et Bordeaux, avec une mini princesse, un petit aventurier, deux tortues, un chien et un bébé. C'est bien simple, on ne s'ennuie JAMAIS !
  • Contact

Pour me suivre

      

 

Rechercher Sur Le Blog

Cerise sur instagram

 

Partenaires

 BADGE EFLUENT

  Activités pour enfants

badge-allobebe-200x200    Badge-blog-pbb.png 

macaron-blog-tidoo.jpg macaron coup-coeur V4

Britax Ambassadrice logo-ambassadrice-FRA.jpg

Amabassadrice-quinny-copie  

ambassadrice-orbitbaby.jpg    ergobaby.png

babymoov.jpg    logo-tribu-fisher-price

Macaron_blog_c.jpg