Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 11:38

6 ans. Cela fait maintenant 6 ans que je suis ce que l'on appelle "une femme au foyer".

 

6 ans c'est long et pourtant ça passe vite quand on a des enfants.

 

Je suis devenue "femme au foyer" un peu par coïncidences et parce que j'en avais envie aussi.

 

J'ai toujours eu envie de faire une pause dans ma vie professionnelle pour profiter des 3 premières années de vie de mes enfants.

 

Sauf que j'ai eu trois enfants et 3 ans multipliés par trois enfants ça fait beaucoup d'années à l'arrivée !

 

Je me suis arrêtée de travailler à la naissance de Litte Girl pour vivre pleinement mon nouveau rôle de maman.

 

J'ai profité de chaque instant à ses côtés. Je savais que tous ces moments là je ne pourrais jamais les regretter. J'avais la chance de pouvoir m'occuper de mon bébé ce qui n'est pas donné à tout le monde, d'assister à tous ses progrès, de partager ses joies et de consoler ses peines.

 

Je me sentais bien plus utile à ses côtés que dans une entreprise à gérer des données derrière l'écran d'un ordinateur. Certainement parce que mon métier ne me passionnait pas plus que ça. 

 

Au bout de 2 ans je suis tombée enceinte de mon deuxième bébé. J'ai commencé à trouver le temps un peu long, le contact avec l'extérieur, les collègues, me manquaient mais je m'étais arrêtée pour élever ma fille et je ne voulais pas faire de différence avec ce deuxième bébé. J'avais envie d'être là pour lui comme je l'avais été pour sa soeur.

 

Pour occuper différemment mes journées et retrouver une pseudo-activité j'ai créé ce blog et ça m'a fait beaucoup de bien. 

 

Mon troisième bébé est né il y a 8 mois déjà. Comme pour sa soeur et pour son frère j'ai envie d'être à ses côtés pendant ses toutes premières années, mais je dois bien avouer qu'après 6 années passés au foyer avoir une véritable activité professionnelle me manque de plus en plus.

 

Je suis tiraillée entre l'envie d'être encore et toujours là pour mes enfants, de pouvoir les récupérer chaque jour à la sortie de l'école, de profiter de chaque progrès de mon bébé, parce que j'aime cette liberté de vie et le bonheur qu'elle me procure...

 

... mais je ressens aussi, de plus en plus, le besoin de travailler, d'exister autrement, de faire autre chose, pour ne pas m'oublier complètement dans ce rôle de maman à plein temps.

 

Aujourd'hui, être une "maman au foyer" c'est une chance mais c'est aussi compliqué. On est sans cesse jugées, critiquées par cette société qui veut que l'on soit à la fois mère, femme, amante et que l'on travaille en même temps, sans jamais craquer.

 

S'arrêter pour élever ses enfants c'est has been. Les femmes se sont battues pour avoir le droit de travailler alors vouloir s'arrêter de travailler c'est un peu faire marche arrière et renoncer à un droit durement acquis.

 

Mais lorsqu'on reprend le travail avec un tout petit bébé on est aussi montrées du doigt. Avoir des enfants et laisser d'autres personnes s'en occuper dans la journée en voilà une drôle d'idée.

 

C'est pas facile d'être maman. On est sans cesse tiraillée entre sa vie personnelle, professionnelle et le bien être de sa famille.

 

Quand on travaille on culpabilise de ne pas passer assez de temps avec ses enfants.

 

Quand on est au foyer on culpabilise de ne pas travailler et gagner de l'argent. 

 

Quand on travaille nos enfants nous manquent.

 

Quand on est au foyer nos collègues et la vie professionnelle nous manquent.

 

Quand on travaille on rêve de vacances et de passer un peu plus de temps avec ses enfants.

 

Quand on est au foyer on rêve de vacances et de prendre un peu de temps pour soi.

 

L'idéal serait de pouvoir travailler tout en s'occupant de ses enfants. J'y réfléchis en ce moment même s'il faudra certainement faire des concessions d'un côté ou de l'autre. 

 

En attendant je profite chaque jour de ces moments hors du temps avec ce dernier bébé que je regarde chaque jour devenir un peu plus grand. A plein temps ...

Femme au foyer

 

 red star facebook social media icon red star social media icon instagram         


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by cerisesurleberceau
commenter cet article

commentaires

Lili 12/12/2016 09:20

Bonjour à toutes

Je suis une mamie de 63 ans.
Avant la naissance de mon fils, il y a 38 ans, j'était hôtesse d'accueil dans un office du tourisme.
j'adorais ce job.

Quand mon fils est né, je ne m'imaginais pas le laisser à un autre toute la journée...j'avais trop peur!
Qui d'autre que moi pouvait faire au mieux que moi-même pour élever mon enfant.
C'était un ressenti viscéral...je ne pouvais pas le laisser!

Mon mari pensait exactement la même chose.
Je suis donc restée à la maison.

la vie a fait que je n'ai eu qu'un enfant.
Ce fut merveilleux de m'en occuper, de le voir grandir, de ne rien louper de tous ces petites belles choses de l'enfance.
D'être là à la sortie de l'école, de l'aider à faire ses devoirs, de préparer son goûter.
Je pensais que ça le rendait très heureux.
Mon mari aimait trouver sa femme en rentrant, le repas prêt...

Avec un seul salaire, la vie n'était pas vraiment dure...mais elle était tout de même très sobre...mais c'était un choix...nous avons, quand même, été très heureux avec ce que nous avions.

Il faut dire que j'ai un mari en or!

les années ont passé...j'étais dans une sorte d'inconscience douce...dans ma "bulle"...

Et puis, il y a qq semaines, je me suis soudainement "réveillée" de cette torpeur douce-heureuse qui m'habitait depuis de si longues années.

J'ai demandé ma retraite...et là, le CHOC!
quand j'en ai vu le montant...je me suis soudainement réveillée!!!
forcemment, je n'avais que 7 années de côtisation à mon actif.

Et là, tout d'un coup, j'ai pris une"baffe" rétrospective (si on peut dire les choses comme ça!)
Une peur qui m'est montée du fond de mon être...et dire que j'ai pendant toutes ces années, vécu dans une inconscience qui aurait pu être terrible si je n'avais pas eu autant de chance.

Première chose...je regrette quand même un peu d'avoir quitté un emploi qui me plaisait vraiment.
ensuite, quand j'ai voulu reprendre un emploi, même si encore il n'y avait pas autant de chômage...j'ai vu que je ne retrouverais plus jamais ce que j'avais quitté pour élever mon enfant...il me restait l'usine ou les ménages!

mais le plus anxiogène, c'est quand soudainement, j'ai pris conscience de ce qui aurait pû arriver:
-que mon mari me quitte (ça arrive fréquemment, on ne peut le nier) ou pire, qu'il meure!

De quoi aurais-je vécu?
c'est terrible à imaginer...j'ai eu énormément de chance!

Aujourd'hui, j'ai ma très minuscule pension...mon mari va être à la retraite, sa pension sera correcte...mais s'il part avant moi...
Bien sûr, il y a la pension de réversion...mais que sait-on sur son devenir par les temps qui courent?
Les gouvernements cherchent par tous les moyens à diminuer les retraites et les charges et impôts augmentent sans arrêt.

Tous ceci pour vous dire, qu'aujourd'hui, je réalise soudain, 40 ans après que j'ai pris un sacré risque...je réalise que ma chance a été énorme...
Et je réalise aussi que je n'ai jamais été "considérée" et que même parfois j'ai été "méprisée" (pas par mon mari, il est adorable)...mais par mon entourage: frère, sœur, cousins...ect.
et j'en ai beaucoup souffert.

et maintenant, alors que je suis restée à la maison pensant faire le bonheur de mon enfant, je réalise que celui-ci, à 38 ans, ne me considère pas plus que l'entourage...je ne suis pas "grand-chose'" finalement...je n'ai pas travaillé, je n'ai pas tracé ma route...je suis une chose quelque peu "négligeable" ...il me regarde avec les même yeux que me regarde la société!

et ça, ça fait encore plus mal venant du regard de son enfant!

Heureusement, je le redis, j'ai un mari en or...je souhaite à toutes les mamans qui restent au foyer d'avoir le même.

mais, si j'ai un conseil à donner, si je peux me le permettre toutefois, c'est de dire à vous, jeunes femmes, de bien prendre garde à votre choix.
c'est le plus beau...mais c'est sans aucun doute le plus périlleux!

je sais, c'est triste...mais la société d'aujourd'hui est cruelle...et tout peut basculer très vite.

quand j'y pense...je reviens de très loin...

merci à celles qui m'auront lue, je leur souhaite tout le bonheur du monde.
Je voulais juste vous dire, qu'aujourd'hui, à 62 ans...si c'était à refaire...je garderais mon emploi.

bien à vous toutes

claudine

cerisesurleberceau 11/01/2017 15:58

Merci pour ce témoignage Claudine, je comprends tout à fait ce que vous écrivez.

Comme vous j'ai arrêté de travailler pour élever mes 3 enfants et être présente à leurs côtés les premières années de leur vie.

Comme vous j'ai un mari en or et pour le moment beaucoup de chance mais je comprends parfaitement cette sensation d'inutilité que vous décrivez. Parfois je le ressens aussi mais je suis persuadée que ce n'est pas le travail ou le fait d'avoir une activité professionnelle qui nous fait exister ou qui fait notre bonheur. Ca aide à se sentir en phase avec la société, ça apporte un confort financier et des relations avec l'extérieur mais ce n'est pas l'essentiel à mes yeux, du moins lorsque mes enfants étaient si petits et grandissaient si vite.

J'ai été ravie d'être là pour eux et vraiment je ne regrette rien. Par contre je pense qu'il y a un temps pour tout. J'ai travaillé 10 ans avant de m'arrêter quelques années mais c'était dès le départ défini comme quelque chose de provisoire, comme une parenthèse, une pause dans ma vie active pour profiter pleinement de mon nouveau rôle de maman. J'ai toujours eu dans l'idée de reprendre le chemin du travail dès que j'en ressentirais le besoin.

Mon petit dernier rentrera à l'école à la rentrée prochaine et je suis en train de rechercher activement un emploi. Aujourd'hui j'ai de nouveau envie de retrouver une activité professionnelle et je mets tout en oeuvre pour y parvenir avec le sentiment d'avoir joué mon rôle de maman tel que je le concevait , auprès de mes enfants, à plein temps, lors d'une parenthèse de vie qui m'a beaucoup apportée et que je pense ne jamais pouvoir regretter (même si il va falloir que je parvienne à justifier ce trou de quelques années dans mon CV auprès de mes potentiels futurs employeurs et ça c'est pas gagné ...). Mais c'est mon objectif pour cette année et j'espère qu'il va se concrétiser.

Merci en tous cas de vous être livrée avec votre expérience sur ce blog . Je vous souhaite de couler une retraite toute douce auprès de votre mari.

Florence

Lili 12/12/2016 10:06

je tenais à préciser une petite chose...j'ai été pendant de très longues années bénévole à la Croix Rouge.

ceci juste pour vous dire que j'avais quand même du contact avec l'extérieur...mais ça ne changeait pas le regard de la société pour autant...

aspiration centralisée 02/12/2016 16:57

Je m'occupe à plein temps de mon fil de 1 an. Et je croit être le seul homme de mon entourage à avoir fais la démarche. J'en suis fière !

Cora 25/08/2016 21:48

J'avais envie de laisser un petit commentaire à cet article moi aussi...

Maman d'une Princesse de 17 mois, je cherchais du travail quand je suis tombée enceinte, et quand on en a discuté avec le Papa, c'était evident que je m'en occuperai, sachant que, financièrement, on pouvait se permettre de prendre cette option.
Notre fille est arrivée avec un bon mois d'avance, placée sous assistance respiratoire, donc fragile. Ca m'a donné encore plus envie de la choyer, vu ce qu'elle/on avait traversé. La pédiatre m'a aussi déconseillé de la mettre en collectivité, elle était plus vulnérable à cause de ses soucis pulmonaires à la naissance.
Tout ça nous convenait assez, même si j'éprouvais le besoin de retrouver une vie sociale et professionnelle. Je me suis dit que je le ferai plus tard.
On a fait au mieux pour notre fille, et pourtant, j'ai senti le jugement que je redoutais, parce que c'est bien connu, quand tu es à la maison, tu as la vie cool, du temps pour toi, et surtout pas de quoi te plaindre vu que ton homme travaille pour nourrir sa famille...Ca me met en colère quand j'entends ça!

Je crois surtout que chaque femme fait ce qu'elle peut/veut, que l'essentiel c'est de s'y retrouver, et qu'on ne devrait pas être autant sous pression à cause des choix qu'on fait.
Le regard des autres est souvent difficile à assumer parce que, dans tous les cas, tu te sens critiquée...

cerisesurleberceau 05/09/2016 11:08

C'est exactement ça Cora ! Dans tous les cas il y en aura toujours pour critiquer nos choix alors autant faire ce qui semble être le mieux pour nous et pour nos enfants. Le plus important c'est de se sentir bien dans ce que l'on fait que ce soit d'aller travailler ou de faire un break à l'arrivée d'un enfant. Les enfants ont surtout besoin de parents bien dans leurs baskets, à chacun de trouver son propre équilibre même s'il n'est pas le même que de celui de son voisin. Chaque enfant est différent, chaque parent l'est aussi, à chacun de trouver son bonheur et de le transmettre de son mieux à ceux qui nous sont le plus cher ;)

Lily 16/06/2016 14:31

Tellement d'accord avec ce billet, très touchant, et réconfortant aussi... je te souhaite de trouver ton chemin, celui qui correspond à tes aspirations profondes. Ecoute ta petite voix et ne te laisse pas influencer par quelque "norme" imposé par notre chère société d'aujourd'hui, ni qui que ce soit. Courage!

cerisesurleberceau 24/06/2016 15:16

Exactement Lily, c'est ce que je fais en ce moment en m'occupant encore à plein temps de mon petit dernier et en profitant de chaque instant ...
Merci pour ton commentaire ;)

soun 27/03/2016 21:38

Bonjour,

Je fais un travail de recherche sur le statut des femmes au foyer dans le cadre de mes études. Je souhaiterais savoir si vous seriez d'accord pour participer à cette recherche en répondant à un entretien téléphonique.

Merci.
Bonne soirée.
Soun.

Caroline 19/02/2016 15:03

Bonjour,

Je suis journaliste et je prépare actuellement une émission pour France 2 sur les mamans au foyer, justement pour casser certains préjugés et aller à l'encontre de certains jugements qui sont faits envers les mamans au foyer. Je souhaiterai beaucoup discuter avec vous. N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en savoir plus, je suis joignable au 06 29 82 37 97.
Belle journée à vous,

Caroline

Sophia 24/12/2015 11:34

Bonjour,
Merci pour le partage d'expérience. À mon avis, vous devriez travailler de chez vous. C'est une occasion de vivre de sa passion en conciliant vie familiale et professionnelle. Je me suis mis et ça me permet d'arrondir la fin du mois grâce à Marine≈ Gagner-argent.org. Je vous souhaite bon courage!

cerisesurleberceau 05/01/2016 09:43

Merci !

Lillie 12/04/2015 21:58

J'ai lu avec grand intérêt cet article et tous les commentaires et je suis étonnée que personne ne soulève la difficulté de retrouver un emploi après une longue absence. J'ai moi même été une mère au foyer pleinement heureuse d'être là pour mes 4 enfants. J'ai choyé cette famille que nous avions construit en n'ayant à aucun moment le sentiment de me sacrifier comme j'ai pu l'entendre autour de moi. Ce que je veux juste faire prendre conscience aux femmes qui font ce choix aujourd'hui c est que même si l'on fait de grands projets familiaux qui nous semblent éternels, on ne peut savoir de quoi demain est fait. Sans vouloir m'étendre, les circonstances de la vie ont fait qu'à présent après 20 années de mariage et des enfants ados et jeunes adultes sous ma garde, je me retrouve seule avec eux...en hlm et au rsa. Depuis 2 ans, à 43 ans sans quasiment aucune expérience et avec l'idée qu' ont beaucoup de personnes et donc les employeurs que je ne dois etre qu'une bobonne qui n' est bonne à rien, trouver un emploi relève du miracle! Alors pensez aussi mesdames au futur lointain même si aujourd'hui vous êtes les plus épanouies auprès de vos enfants comme je l'ai été. Car des imprévus de la vie il y en a toujours. Mon avis à ce jour si c' était à refaire serait tant que possible de toujours garder un petit pied dans le monde professionnel. Par sécurité et pour garder une petite autonomie financière, car quoi qu'on dise, au bout d'une dizaine d'années on l'a bel et bien perdue

cerisesurleberceau 13/04/2015 15:37

Ta situation n'est pas évidente en effet Lillie et je comprends très bien le message que tu souhaites faire passer. La vie n'est pas un long fleuve tranquille et même si on travaille toute sa vie on peut du jour au lendemain se retrouver sans emploi et à un certain âge retrouver du boulot est plus compliqué. Le mieux est effectivement d'assurer ses arrières. C'est ce que j'ai essayer de faire à travers ce blog qui m'a permis de garder un pied dans le monde "professionnel", de m'ouvrir d'autres horizons et de me créer des opportunités professionnelles. Car même si j'ai travaillé plus de 10 ans avant d'avoir mon premier enfant, que j'ai un bac+4 et plusieurs expériences professionnelles dans divers domaines, je sais bien qu'après 6 ans d'arrêt je ne retrouverai pas un emploi en claquant des doigts. Bon courage à toi et merci pour ton témoignage !

Aline 12/04/2015 21:33

Très bel article et tellement juste! C'est si difficile de tout concilier, de s'épanouir sans culpabiliser et trouver le juste équilibre...dur, dur d'être une femme! J'ai trouvé mon compromis avec le temps partiel, le mercredi avec les enfants et le reste du temps au travail mais ce n'est pas toujours évident de rentrer tard le soir. Ça fait du bien de lire que finalement, même quand on fait le choix de rester à la maison, on est tiraillée quand même! L'essentiel, comme tu le dis si bien, c'est d'être en harmonie avec ses choix. Alors merci de parler aussi bien au cœur des mamans, encore une fois... Ce blog, même si ce n'est pas un "vrai" travail, c'est déjà un beau cadeau aux autres!

cerisesurleberceau 13/04/2015 15:32

Merci beaucoup Aline ! Je pense qu'à un moment ou à un autre et quels que soient nos choix on est toujours tiraillée entre notre vie peros et notre vie pro. A chacun de trouver son équilibre et de l'adapter, quand c'est possible, aux différents étapes de notre vie ...

matydittout 12/04/2015 10:31

Je suis moi-même femme au foyer. Je comprends parfaitement tes questions et tes tiraillements. Il n'est jamais aisé de se dire que l'on est à la bonne place. La société veut que notre ambition nous pousse à nous inscrire dans une compétition permanente... Ce qui peut pousser certain(e)s à se dire que la réalisation est ailleurs. Ce que je conçois parfaitement. Être à la maison est une chance, un bonheur mais à la fois un rôle ingrat... Entre ceux qui pensent qu'on se la coule douce, ceux qui nous imaginent stupides, incapables de la moindre réflexion, et celles qui ont l'impression qu'on met à mal le féminisme, on est pas dans la merde!
De mon côté je suis maman de deux enfants et vraiment épanouie dans mon rôle de mère au foyer. Cela va quasiment six ans également que je vis à ce rythme là (avec une vie à l'extérieur a certains moments) et je suis toujours aussi heureuse. C'est un.bonheur de voir mes enfants pousser, les épauler, les guider, d'être présente pour mon super-amoureux et d'animer ma maison. Mais il faut être bien là où l'on se trouve. Le vrai choix est là. Faire carrière ou non, peu importe. L'essentiel est d'être heureux dans ce que l'on fait. Tu as deja donné beaucoup. Ne culpabilise en rien si aujourd'hui tes désirs et projections se trouvent en dehors de chee toi.
Bon courage!

cerisesurleberceau 13/04/2015 15:30

Exactement. Tout est bien résumé. Merci pour ton témoignage.
Comme toi je ne regrette absolument pas ces 6 ans et si c'était à refaire je referai exactement pareil même si aujourd'hui petit à petit, alors que mon dernier bébé grandit, je me dit qu'il va falloir passer à autre chose ... Mais rien ne presse.

Cha mum 11/04/2015 19:16

Je me retrouve totalement dans ton article !
Pour ma part je suis tombée enceinte de mon premier enfant à la fin de mes études et du coup je n'ai pas tout de suite chercher une travail... Puis le second est arrivé... Puis le troisième... En plus de cela j'ai fait des études pour un métier qui ne me plait pas. J'ai voulu faire plaisir a mon père et je ne me retrouve plus dans ma future vie pro du coup je profite d'être a la maison avec mes enfants pour me réorienter professionnellement même si je n'ai pas encore mis les pieds dans la vie professionnelle.

cerisesurleberceau 13/04/2015 15:28

Tu as raison il faut aussi profiter de cette pause pour se réorienter et faire quelque chose qui te plait. De mon côté j'ai travaillé un peu plus de 10 ans avant de m'arrêter pour mes enfants mais même si j'ai envie de reprendre un boulot je sais que ce sera certainement différent de ce que je faisait avant et qu'il sera plus dans le domaine que j'aime aujourd'hui et que je connais bien. Bon courage à toi !

Cendra 11/04/2015 18:59

Très bel article et tellement vrai.
Le poids est lourd sur les mamans, il faut dire que la société est sévère... Comme tu le dis très bien, quelque soit notre choix on sera mal jugée ou mal contentée. C'est pas facile d'être mère, vraiment pas facile. Les mères au foyer manquent cruellement de reconnaissance, les gens ont tendance à penser qu'elles sont tranquilles à la maison, alors que le métier de mère est sans doute le plus éprouvant du monde!

cerisesurleberceau 13/04/2015 15:25

Certainement Cendra car il y a le côté affectif qui entre en jeu et puis c'est du 24/24 sans pause mais c'est aussi je pense le plus agréable. Alors ça compense.... Merci pour ton message.

Aurelie 11/04/2015 11:46

Magnifique article! Plein d'amour et de bienveillance. Je suis dans le meme cas que toi sauf que moi c'est bb1 mais les meme questions me prennent beaucoup l'esprit... Continues comme ça et puis deux ans et demi c'est rien dans la vie. Occupes toi avec le blog ou ne activité à la maison peut etre... Seule toi à la clef! Crois en toi et ça va le faire

cerisesurleberceau 13/04/2015 15:23

Merci Aurélie.
En fait je suis très occupée et je ne m'ennuie jamais. Le blog effectivement me prend beaucoup de temps et il y a tout le reste à côté mais c'est plus une envie d'avoir une activité professionnelle que je ressens en ce moment même s'il n'y a pas d’urgence non plus. En attendant je regarde mon petit dernier grandir chaque jour un peu plus sous mes yeux, et j'aime ça ...

miss pivoibulle 11/04/2015 09:53

15 ans que je suis mère au foyer comme ils disent.
Que je comprend ce tiraillement...Mes deux grands sont ados, Minibulette va rentrer à l'école, je vais avoir 40 piges (aie ça pique la vache^^) c'est le moment que j'ai choisi pour une reconversion, car non je n'ai pas envie d'être nounou comme me la conseillé une dame de l'anpe...J'ai envie d'avoir un métier ou je suis contente de me lever le matin, malgré les difficultés de celui ci et ce que cela va engendrer comme contraintes familiales. Je me dis que mes enfants ont leurs bases affectives bien solides. Que l'envolée du nid va arriver pour mes grands, il est temps de penser à moi. Apprendre qu'ils sont heureux et fiers aussi d'avoir une maman qui fait son propre chemin. Mais notre place est loin d'être évidente car nous savons qu'il a eu et aura encore 12000 remises en questions sur les conséquences d'une reprise d'étude/travail, que la peur de reprendre et non négligeable aussi après un long arrêt, que le manque de nos enfants sera là, qu'il falloir arriver et apprendre à tout gérer nous sommes des warriors des temps modernes^^

cerisesurleberceau 13/04/2015 15:21

Oui, c'est pas facile de remettre le pied à l'étrier après toutes ces années mais on va y arriver, car comme tu l'as dit, on est des warriors des temps modernes ;) Bon courage !

poki 10/04/2015 08:20

Les femmes se sont battues pour avoir le droit de travailler : je dirais plutôt que les femmes et les hommes se sont battus pour avoir le choix ou non de travailler... Aller travailler alors que l'on veut voir grandir ses enfants, c'est très déprimant. Je pense qu'il y a un temps pour tout. On n'est pas obligés d'avoir des enfants pour être heureux (mais ça ce n'est pas évidence pour beaucoup). Les3-4 premières années de l'enfance c'est fondamental. Avoir une base solide c'est quand bien non pour construire quelque chose d'équilibré plus tard. Après ça dépend des cas... celles qui ont une besoin viscérale de travailler... mais tu sais quand on passe à peine 2 heures pas jour avec son enfant, je me demande encore si c'est ça être parent.

cerisesurleberceau 10/04/2015 12:11

Je te comprends poki. J'estime que j'ai vraiment eu la chance de pouvoir choisir et de faire un break. Ce n'est pas donné à tout le monde. Lorsque c'est une réelle envie et qu'on peut le faire c'est un choix qu'on ne peut pas regretter mais ce n'est malheureusement pas possible pour tout le monde.

sylvie 09/04/2015 19:39

je suis maman au foyer (je n'aime pas ce terme) depuis 11 ans mes enfants ont grandi et je ne regrette rien ! grâce à cela j'ai pu tenir mon blog, apprendre le crochet réaliser plein de choses voir mes enfants grandirent je m'en fiche maintenant de ce que pensent les autres alors qu'avant ce me rendait malade ! le principal c'est de se sentir bien au travail ou la maison, je respecte les mamans qui travaillent et qui préfèrent travailler et je respecte les mamans qui préfèrent élever leurs enfants en fait je respecte toutes les mamans, profites de tes petits car ils grandissent très vite..... bises

cerisesurleberceau 09/04/2015 21:39

Tu as raison Sylvie, on peut être une maman qui travaille, une maman au foyer, du moment qu'on est heureuse et épanouie et qu'on arrive à transmettre cela à nos enfants, c'est gagné! Et tout comme toi je ne regrette absolument pas ces 6 années "au foyer" qui m'ont permis de faire naître ce blog et de prendre du temps pour faire ce que j'aimais. Bises

Kendra 09/04/2015 18:56

Je suis fille de mère au foyer, c'est uniquement pour cette raison que je vais me permettre de poster un commentaire ici.

Mon commentaire concerne mon expérience et la vie de ma mère, ce n'est bien évidememnt pas un cas général, je ne souhaite pas généraliser juste, heu... sensibiliser ?
J'ai 23 ans et ma mère est au foyer depuis ma naissance. Elle détestait son job et voulait être la pour ses enfants (avant moi elle en avait déjà 2, après moi elle en a eu 2 autres). Le bilan plus de 20 ans plus tard c'est que ma mère petit a petit a cessé d'être un individu considéré a part entière, c'était "juste" la femme de quelqu'un, la mère de quelqu'un. Et je l'ai beaucoup ressenti en grandissant, si je schématise "la valeur de sa vie tenait à la notre" : ses accomplissements c'était nous, si on réussissait, et ses échecs c'était les notres. Et je peux te dire que c'est très pénible, parce qu'ensuite en tant qu'enfant on se construit pas avec un parent qui nous accepte tel qu'on est, mais avec un parent qui vie a travers nous, donc attention faut pas se planter.

Et surtout, je me pose la question : quand on partira ?
Je le sens déjà dans son quotidien quand elle nous dit que c'est important qu'elle soit là parce que sinon personne ferait le ménage et la lessive. C'est pas normal ! c'est pas normal dans la vie de se réaliser dans des tâches comme ça qui sont en fait le lot commun de tous... Et c'est même pas normal qu'elle fasse tout tu me diras, mais justement ce que je ressens chez elle c'est que c'est tout ce qu'il lui reste ! C'est à dire qu'on ressent que "si elle le fait pas, elle sert a rien" (en tout cas elle le vit comme ça), donc c'est très malsain.

Bon, il est difficile de raconter des expériences, des ressentis sur tout une vie en quelques lignes. J'ai vraiment fait un gros schéma.

En tout cas mon témoignage est le suivant : attention, vivre a travers ses enfants peut être très négatif, et en plus ça les étouffe. Il faut que chaque personne puisse se réaliser a travers ses propres réussites, pas via quelqu'un d'autre (en tout cas j'en suis convaincu).

Je me permets une question (mais je ne m'attends pas a une réponse) : si la situation fianncière de ta famille te permet d'être mère au foyer, peut être pourrait tu envisager un temps partiel ? Je ne sais pas comment ça marche exactement, si tu étais dans le privé notamment (je suis dans le public) mais bon, ça pourrait être une transition plus douce.

cerisesurleberceau 09/04/2015 21:36

Merci pour ton témoignage Kendra.

Je comprends et je vois bien ce que tu ressens et ce contre quoi tu veux nous mettre en garde en étant au foyer, mais je pense sincèrement que le comportement de ta maman est plus lié à sa façon d'être et de voir les choses et non au fait d'être au foyer.

Une maman peut travailler et ne vivre qu'à travers ses enfants, on peut également être au foyer et ne pas être focalisée uniquement sur eux ni vivre qu'à travers eux. Etre au foyer ne veut pas dire vivre uniquement pour ses enfants, il y a plein de choses à faire quand on ne "travaille" pas et ça ne se résume pas uniquement à s'occuper de sa maison ou de ses enfants.

Mes enfants ont une personnalité forte, bien marquée avec un caractère bien à eux. Ils adorent aller chez les uns et les autres dès que possibles, sont très sociables et je suis ravie aussi de les laisser partir quand c'est possible pour me retrouver en tête à tête avec mon mari. J'aime prendre du temps pour moi et je le fais sans aucun complexe lorsque c'est possible.

Ces 6 années au foyer je les ai vécues comme une chance, une parenthèse dans ma vie active. Je suis restée au foyer parce que j'en avais envie et pour profiter au maximum de mes enfants. Je ne veux pas qu'ils me soient reconnaissants de m'être arrêtée de travailler lorsqu'ils sont nés. Je l'ai fait par choix, ils ne m'ont rien demandé. Je pense qu'ils étaient contents que je sois là mais ils auraient été heureux également si j'avais travaillé, l’organisation et le temps passé avec eux auraient été simplement différents.

Le plus important c'est d'être en phase avec ce que l'on a décidé. Etre au foyer peut être très épanouissant si on le vit comme une chance et non comme une obligation envers ses enfants, travailler peut être très épanouissant si on y trouve son équilibre. J'aimerais arriver à concilier les deux et effectivement, le mi-temps peut être une bonne option pour reprendre en douceur le chemin de la vie professionnelle.

Bonne soirée et merci d'être passée sur ce blog ...

martine 09/04/2015 17:55

Très dur de se retrouver MAF quand on ne l'a pas choisi, licenciée. J'avais un job aux horaires adaptables et avec celui du papa, on était toujours là pour les enfants. j'ai du mal encore aujourd'hui. Peut être est-ce surtout le regard des autres, la pression de la société. Bizarrement au second tout le monde te dit, "tu vas t'arrêter" mais quand tu es MAF, on te regarde souvent comme la fille sans étude, qui a raté sa vie. Drôle de société que la nôtre.
Je ne sais pas si je retravaillerai, je sais que j'apprécie certains moments, je me trouve à ma place à d'autres, mais si vide par moment

working mum 09/04/2015 17:24

c'est juste, y'a des concessions à faire! je me sis arrêté 2 ans, je ne voulais pas reprendre le boulot réellement... puis j'ai créée ma boite et là... c'est tout autre chose : moins de temps avec ma fille mais on en profite pour que ce soit intense!!

Charlie 09/04/2015 14:12

Malheureusement je crois qu'en tant que femme, tout nos choix seront toujours critiqués. Il faudrait qu'on soit tout à la fois, parfaite sur tout les plans et ça n'est pas possible, on est avant tout humaine ! Heureusement les féministes qui se sont battues avant nous ne ce sont pas battues pour qu'on travaille toute mais pour la liberté, pour qu'on puisse avoir le choix d'être "seulement" femme au foyer ou "seulement" avoir une carrière ou bien les deux ! Choix difficile j'en suis sure. Tout est une question d'équilibre..

xo, Charlie
http://charlieleschroniques.blogspot.com/

cerisesurleberceau 10/04/2015 12:08

Exactement !

Pacotille 09/04/2015 22:44

Entièrement d'accord avec vous deux ! Ah ça fait du bien de l'entendre de quelqu'un d'autre. Aujourd'hui, tout le monde a tendance à considérer que la femme rétrograde, c'est celle qui reste au foyer. A fortiori si elle a fait des études... Le vrai féminisme, c'est celui je crois qui prône le choix, la liberté... Je trouve ça tellement absurde de vouloir sortir d'un diktat (la place de la femme est forcément au foyer) pour en installer un autre (une femme moderne et épanouie doit faire carrière)... Le chemin n'est pas linéaire et on peut décider de vivre différemment selon les périodes de notre vie...

cerisesurleberceau 09/04/2015 14:46

Merci pour ton commentaire.Tu as raison, les féministes se sont battues pour nous offrir le choix de pouvoir travailler ou non mais s'il y a quelques années être femme au foyer était considéré comme normal aujourd'hui ce n'est plus le cas. C'est un peu culpabilisant quand tu as fait ce choix. Si tu savais ce que j'ai pu entendre en 6 ans notamment parce que j'ai fait des études supérieures et que je me retrouve "au foyer". Mais je ne regrette absolument pas mon choix même si aujourd'hui je sens qu'il est temps de passer à autre chose. Bises

Kara 09/04/2015 13:59

C'est exactement ça!:-) Perso j'ai tâtonné, finalement je bosse à mi-temps car le papa travaille beaucoup dont des nuits et le weekend, il faut bien que quelqu'un soit là! Mon travaille me plait et est épanouissant aussi, et surtout je vois mes collègues/copines! Je crois que ce qui serait le plus difficile c'est que personne autour de moi n'est mère au foyer, ni même à temps partiel donc je pense que je me retrouverais assez isolée. comment c'est pour toi? Tu as des activités?
Biz et merci pour ton article!

cerisesurleberceau 09/04/2015 14:38

Le mi-temps je pense effectivement que c'est une très bonne solution. Moi ça va, je suis bien occupée, le blog me prend beaucoup de temps et me donne l'impression de travailler ce qui m'aide à ne pas trouver le temps long, au contraire !

Julia 09/04/2015 13:35

Je te comprends ! Je suis mère au foyer depuis 9 ans (déjà !!). Et je pense à retourner au travail depuis un moment sans y être arrivée... Je vais voir ce que ça donne cette année. C'est clair on est prises en 2. D'un côté la maison, son cocon et ses contraintes et de l'autre le boulot, les autres et ses contraintes. Pas facile. Bon courage !

cerisesurleberceau 09/04/2015 14:36

Tu as entièrement raison, c'est pas facile de quitter ce doux cocon ... Courage à toi également !

Pacotille 08/04/2015 22:09

Moi, je vais sauter le pas dans quelques mois et rejoindre le clan des MAF ! J'ai repris à plein temps après la naissance de mon 1er, j'ai eu l'impression de louper trop de choses. Alors j'ai repris à 80% après l'arrivée de ma numéro 2. J'ai encore eu l'impression de louper plein de choses et surtout de transformer ma vie en un sprint sans fin. Aujourd'hui, j'ai décidé de prendre un congé parental à la fin de mon congé mat de numéro 3... Un an, max 2 (puisque la loi a changé...). Je vois ça comme une parenthèse, un souffle nécessaire à l'équilibre de toute la famille et l'occasion pour moi de me réinventer car je ne me vois pas du tout replonger dans la course contre la montre entre boulot et maison... L'idéal :tu as raison : un mix boulot / enfants !

cerisesurleberceau 09/04/2015 14:32

Tu as raison, si tu peux en profiter, PROFITE ! C'est des moments qu'on ne peut pas regretter tant qu'on le fait volontiers sans en souffrir. J'ai adoré ces 6 ans passés avec mes enfants et si c'était à refaire je recommencerais sans hésiter !

Lucky Sophie 08/04/2015 21:27

Je n'ai eu que le congé mat légal (le congé parental n'existait même pas encore pour mon aînée !) et laisser son bébé à 2 mois, c'est vraiment rude ! Mais je peux aussi comprendre que tu aies envie d'une activité pro !

cerisesurleberceau 09/04/2015 14:30

Comme je te comprends, je pense que je n'aurais pas pu (sauf si bien sûr je n'avais pas pu faire autrement). L'idéal serait de pouvoir concilier les deux, travail et enfants sans que l'un ou l'autre en pâtisse.

PetitDiable 08/04/2015 18:38

J'aurais aimé en profiter encore un peu avec Cromignon!
C'est de l'or pour nos enfants!

cerisesurleberceau 09/04/2015 14:29

Exactement ! Et même pour toute la famille au complet !

apasdeloustic 08/04/2015 16:51

Ici le licenciement économique m'a "obligé" à prendre mon congés parental pour mon second garçon , cela fait 1 an que j'élève mes enfants et j'avoue que le blog est un de mes passe temps favoris, je suis aussi très heureuse d'aller à l'école chercher mon 1er fils et de voir toutes les évolutions de mon second . surtout qu'à la naissance du premier j'avais repris une semaine après l'avoir mis au monde !
Parfois le contact avec mes clients me manquent , j'étais passionnée par mon métier dans la vente ...mais j'y reviendrais c'est sur...mais dans combien de temps ??? Je ne sais pas encore

cerisesurleberceau 09/04/2015 14:28

Au moins le licenciement t'a évité de faire un "choix", ça peut aider. Et tu as raison, le blog est un excellent passe-temps et une bonne occupation. Tant que tu te sens bien comme ça et que tu peux continuer, profite ! 6 ans sont passés pour moi et je ne regrette rien même si maintenant je sens que peu à peu il va falloir passer à autre chose...

maman est occupée 08/04/2015 15:57

C'est un choix de vie que tu as fait, personnellement, ce n'était pas pour moi.

cerisesurleberceau 09/04/2015 14:26

Je comprends tout à fait que ça ne convienne pas à tout le monde. Comme tu le dis c'est un choix. Je l'ai fait et je l'apprécie même si je pense qu'il y a un temps pour tout ...

rideerieuse 08/04/2015 13:26

Pour mon cas, j'ai pris un mi temps jusqu'à l'entrée en 6eme de notre 2eme fille et j'ai repris un poste temps plein. J avais envisagé de travailler à la maison mais je crois que le quotidien aurait trop empiéte sur mon travail, alors j'ai pris un poste à l exterieur

cerisesurleberceau 09/04/2015 14:24

C'est toujours le problème. J'ai envie de travailler à la maison pour garder une certaine souplesse et flexibilité mais c'est compliqué de travailler de chez soi en laissant de côté le quotidien qu'on à chaque jour sous le nez ...

Qui Suis-Je ?

  • : Cerise sur le Berceau
  • Cerise sur le Berceau
  • : Une maman blogueuse, un mari voyageur, une vie entre Nice, Paris et Bordeaux, avec une mini princesse, un petit aventurier, deux tortues, un chien et un bébé. C'est bien simple, on ne s'ennuie JAMAIS !
  • Contact

Pour me suivre

      

 

Rechercher Sur Le Blog

Cerise sur instagram

 

Partenaires

 BADGE EFLUENT

  Activités pour enfants

badge-allobebe-200x200    Badge-blog-pbb.png 

macaron-blog-tidoo.jpg macaron coup-coeur V4

Britax Ambassadrice logo-ambassadrice-FRA.jpg

Amabassadrice-quinny-copie  

ambassadrice-orbitbaby.jpg    ergobaby.png

babymoov.jpg    logo-tribu-fisher-price

Macaron_blog_c.jpg